Le forum de tous les moutons d'agrément

de leurs éleveurs et bergers amateurs ou plus pros . Moutons de Corse ,de Jacob, de Soäy, Suffolk,Mérinos , Lacaune ,d'Ouessant, du Cameroun,ou croisés ... tous sont les bienvenus ..
 
AccueilAccueil  PortailPortail  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  
-28%
Le deal à ne pas rater :
Smartphone HUAWEI P30 lite Noir 128 Go
265 € 369 €
Voir le deal

Partagez
 

 Les plantes vermifuges.

Aller en bas 
AuteurMessage
anipatchen
administrateur
administrateur
anipatchen

Cancer Localisation Vosges Emploi/loisirs .
Humeur : paisible

Les plantes vermifuges. Empty
MessageSujet: Les plantes vermifuges.   Les plantes vermifuges. EmptyLun 8 Sep 2014 - 23:05

Voici un extrait d'un document très intéressant :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Citation :
Vermifuges botaniques

Plusieurs plantes ont des propriétés anthelminthiques. Leur utilisation faisait d'ailleurs partie des pratiques traditionnelles des éleveuses et éleveurs et de la médecine populaire partout dans le monde avant l'adoption généralisée des vermifuges de synthèse. Au Québec par exemple, il était coutume de donner des «sapinages» (branches de pins, épinettes ou sapins) pour vermifuger les moutons. Bien qu'il s'agisse de sagesse populaire, la recherche vétérinaire s'est aussi penchée sur la question des plantes anthelminthiques particulièrement avant la Deuxième Guerre mondiale dans les pays occidentaux puis, par la suite, surtout dans les pays de l'Est et en Inde. On dispose donc de données sérieuses sur l'action de plusieurs plantes ou extraits de plantes sur certains parasites, ce qui nous permet de connaître les limites de ces substances.

Allopathie versus homéopathie

Plusieurs des plantes vermifuges mentionnées ci-après peuvent occasionner des effets secondaires chez les animaux. Les plus puissants vermifuges naturels sont le plus souvent des poisons potentiels. Il est donc important de respecter les doses indiquées. Une façon d'éviter les effets secondaires est d'administrer ces plantes sous forme de préparations homéopathiques. Les produits homéopathiques ont aussi l'avantage de ne pas nécessiter de période de jeûne préalable et de diète laxative après le traitement.


Ail

L'ail est un vermifuge végétal général facile à trouver. On lui reconnaît une action, entre autres, contre Ascaris, Enterobius et, ce qui est plus intéressant pour les ruminants, contre les vers du poumon en général (Anonyme, 1953). Il doit cependant être utilisé en prévention (prophylaxie) plutôt qu'en traitement ou avec d'autres produits. En effet, l'ail ne prévient pas la production d'oeufs mais empêche les oeufs de se développer en larves chez certains parasites (Bastidas, 1969). Au 9e siècle, en Perse, Avicenne recommandait l'ail comme adjuvant au vermifuge et non pas comme vermifuge seul. L'ail est incorporé à certains vermifuges commerciaux homéopathiques et allopathiques, mais toujours avec d'autres substances végétales.

Il y a plusieurs façons d'administrer l'ail:

   - Frais: L'ail frais émincé s'est avéré nettement plus efficace que les extraits d'ail pour contrôler les parasites internes de la carpe (Pena et al., 1988) . On peut donc considérer que l'utilisation d'ail frais est idéale mais peu pratique dans le quotidien. Les feuilles ou les bulbes peuvent être utilisés. Si l'animal ne veut pas manger les feuilles entières, on les coupe finement et on les mélange à de la mélasse et du son, en formant de petites boules. Les bulbes peuvent être râpés et mélangés à de la mélasse ou du miel et de la farine. Pour la volaille, l'idéal est de les piler avec de l'huile d'olive. L'ail peut aussi être planté directement dans les pâturages de façon à ce que les animaux y ait accès quand ils en ressentent le besoin;

   - En poudre: La façon la plus pratique d'administrer l'ail est sans doute d'ajouter de l'ail en poudre à l'alimentation des animaux. Il y a une liste de fournisseurs d'ail en poudre au Québec dans la section des adresses utiles à la fin de ce document;

   - En pilule: Cette façon n'est envisageable que pour un très petit élevage. Pour un mouton, on compte deux ou trois pilules de 4 grains chaque jour;

   - En jus: Grieve (1971) conseille d'utiliser le jus d'ail ou le lait d'ail comme vermifuge. Le lait d'ail est fabriqué en faisant bouillir des bulbes écrasés dans du lait. Certains chercheurs conseillent toutefois de ne pas faire bouillir l'ail car cela réduit son efficacité contre les oeufs et larves des parasites;

   - En teinture-mère: la teinture-mère d'ail se donne à raison de 20 gouttes/jour/10 kg de poids vif.

Dans le cas des animaux laitiers, il est préférable de donner l'ail tout de suite après la traite du matin de façon à ce que le lait ne prenne pas goût.


Armoise

L'armoise, comme l'indique son nom anglais de wormwood, est la plante vermifuge par excellence. Plusieurs espèces d'armoise ont des propriétés vermifuges.

   - Selon Deschiens (1944), l'armoise vulgaire (Artemisia vulgaris) serait efficace contre Protostrongylus, Dictyocaulus et Bunostomum. Les moutons, les chèvres et les volailles la consomment volontairement.

   - L'armoise absinthe (Artemisia absinthium) doit être employée avec précaution car elle peut être dangereuse en emploi régulier ou excessif. Les fleurs séchées et broyées peuvent être utilisées ou encore l'infusion à l'eau froide. De Baïracli-Lévy (1973) suggère la recette suivante de boules vermifuges: quatre cuillerées à thé de poivre de cayenne en poudre, deux cuillerées à thé d'absinthe en poudre mélangées avec du miel et de la farine.

   - L'armoise d'Eurasie Artemisia cina, une plante du désert, sert à fabriquer la santonine et le remède homéopathique Cina qui sont utilisés comme vermifuges. La santonine est extraite des fleurs à peine ouvertes et séchées de la plante. Ces boutons de fleurs sont ensuite traités avec une chaux liquide et séchés de nouveau. La santonine agit contre la plupart des parasites sauf Echinococcus. Son utilisation doit se faire avec prudence car, même à petites doses, elle cause des effets secondaires, surtout des troubles de la vue. Le Cina homéopathique peut s'obtenir en teinture-mère à administrer à raison de 2 à 3 gouttes/10 kg, matin et soir pendant 3 semaines, ou en granules à différentes dilutions. Consultez un vétérinaire-homéopathe pour plus de renseignements.

   - Les pousses séchées et réduites en poudre de l'armoise Artemisia herba-alba (armoise plus particulière à l'Afrique du Nord) administrées à raison de 10 à 30 g par chèvre se sont avérées très efficaces contre Haemonchus contortus selon Idris et al. (1982).

   - L'estragon (Artemisia dracunculus) est également vermifuge.

   Plusieurs espèces d'armoises croissent naturellement au Québec. Il peut être intéressant de laisser ces plantes croître en bordure des pâturages et de laisser les animaux se servir au besoin.

Asaret

L'asaret du Canada (Asarum canadense), aussi appelé gingembre sauvage, pousse dans les boisés. C'est une plante très semblable à l'asaret d'Europe qui était employé comme purgatif anthelminthique pour les bovins et les équins. On mélange de 20 à 30 g d'asaret (parties aériennes) à du son mouillé pour chaque animal. L'asaret a également une action antibactérienne.
Chénopode

Le chénopode Chenopodium ambrosioides est une plante vermifuge d'usage universel. Au Brésil, on donne la plante directement aux porcs pour les vermifuger. Les graines mises en poudre servent de vermifuge et d'insecticide. Les Japonais font un thé vermifuge avec les feuilles. L'huile de chénopode, bien que très efficace, est par contre très toxique. Son utilisation chez l'humain a souvent entraîné de forts effets secondaires (nausées, maux de tête) et même la mort en certains cas. Il vaut mieux considérer l'emploi de substances moins risquées que l'huile de chénopode.
Conifères

Les conifères, comme l'ail, sont sans doute plus indiqués en prophylaxie, c'est-à-dire en petites quantités dans l'alimentation quotidienne, qu'en traitement curatif. Pourtant, en Russie, Slepnev (1967) a pu réduire l'infection d'Ascaris chez des porcs en leur donnant de 1 à 2 kg d'aiguilles de pin chaque jour pendant 2 à 4 semaines. En ex-URSS également, des mélanges de poudre d'aiguilles de conifères et de soufre ou de vitamines ont aussi été utilisés avec succès contre les parasites internes.

Pratiquement, il est plus facile d'utiliser la sève résineuse, nommée aussi térébenthine, qu'on extrait du pin et de différents autres conifères. L'essence de térébenthine est le produit de la distillation de la térébenthine. Cabaret (1986) prescrit de 50 à 100 ml d'essence de térébenthine avec le triple du volume en huile de ricin contre la douve des ruminants et les strongyloses du cheval. Un mélange d'huile de lin (comestible et non pas la bouillie que l'on trouve dans les quincailleries) et d'essence de térébenthine constitue un vermifuge puissant mais à utiliser avec précaution. Si la térébenthine entre dans le système respiratoire, cela peut causer la fermeture spasmodique de la bouche. Il est donc préférable de faire absorber la térébentine par des flocons d'avoine avant de la faire avaler aux animaux. Pour un agneau, on mélange de 10 à 15 gouttes d'essence de térébenthine dans une once d'huile de lin et une pincée de gingembre moulu, et pour un mouton adulte, 80 gouttes dans deux onces d'huile de lin.


Le genévrier commun
(Juniperus communis) aurait des propriétés vermifuges, notamment contre la douve. Les moutons aiment les fruits du génévrier et les cerfs pâturent la plante. Il peut être intéressant de permettre un accès limité aux animaux à un boisé où ils trouveront des conifères à ingérer lorsqu'ils en sentiront le besoin.


Cucurbitacées

Les graines de courges, de citrouilles et de nombreuses autres cucurbitacées contiennent un principe vermifuge plus ou moins actif selon les parasites. Les graines peuvent bien sûr être données directement aux animaux comme le faisaient les anciens Canadiens, mais il est sans doute préférable d'en extraire le principe actif à l'eau, à l'alcool ou à l'éther, ces méthodes donnant une efficacité semblable dans le cas des graines de citrouilles.

Vermifuge de graines de citrouilles (Lys et al., 1955)

   - Écailler et moudre des graines de citrouilles (ou en obtenir à l'épicerie!).

   - En mélanger 500 g à trois litres d'eau.

   - Faire mijoter (pas bouillir!) en brassant pendant 30 minutes.

   - Laisser refroidir 30 minutes.

   - Filtrer dans un linge en pressant pour en extraire le plus de jus possible.

   - Faire réduire à feu doux jusqu'à l'obtention de 150-200 ml.

   - Prendre soin d'enlever l'écume huileuse.

   - Garder au réfrigérateur.

Selon une étude indienne (Sharma et al., 1971), les extraits aqueux de graines de courges (dilution 1/50) sont efficaces contre Haemonchus contortus. Les propriétés anthelminthiques des cucurbitacines, ces substances que l'on retrouve dans la famille des courges ont fait l'objet de recherches en France (Forgacs et al., 1970).
Fougère

Les rhizomes et les jeunes pousses (têtes de violon) de la fougère mâle (Dryopteris filix-mas) ont des propriétés vermifuges connues depuis longtemps en Europe, entre autres, contre le ver solitaire(Taenia). L'équivalent nord-américain de la fougère mâle est la fougère marginale (Dryopteris marginalis). Bien que l'extrait à l'éther de fougère-mâle ait été utilisé à grande échelle contre la douve du foie dans les îles britaniques par le passé, la fougère mâle ne donne pas de résultats satisfaisants dans le cas de la douve Dicrocoelium chez le mouton (Guilhon, 1956), ni contre Echinococcum chez le chien.

Le succès de l'emploi de la fougère est plus grand avec du matériel frais et en la mélangeant avec de la glycérine. La fougère mâle doit être utilisée avec précaution car elle est toxique à haute dose. Chez l'humain par exemple, elle peut causer des maux de tête et des nausées, la dose maximale étant de 7g par adulte.
Lupin

Une diète faite uniquement de lupin fraîchement coupé et légérement salé est un bon vermifuge contre un grand nombre de vers intestinaux chez le cochon, dont Trichuris (efficace à 100%), Strongyloides (efficace à 66%), Ascaris (efficace à 50%)(Chebotarev, 1956). Le lupin serait également efficace contre Parascaris et Strongylus chez le cheval. Il est important de ne pas donner le lupin à volonté sans quoi des symptômes d'empoisonnement peuvent apparaître.
Moutarde

Les graines de moutarde blanche ou noire à raison de 2 onces par agneau constituent un vermifuge sans danger. Il est bon que le cheptel ait accès à de la moutarde dans les pâturages ou ailleurs. En Inde, certains élevages de bovins utilisent l'huile de moutarde contre les parasites à raison de 100 à 150 g chaque jour pendant une semaine. L'huile de moutarde a plutôt une action laxative que vermifuge, ce qui permet quand même d'évacuer un certain nombre de parasites.
Noix

Plusieurs espèces produisant des noix ont des propriétés anthelminthiques. Ce sont malheureusement surtout des espèces tropicales telles que la noix d'arec et la noix d'acajou, dont on utilise la broue. La sève fraîche de noisetier (Corylus) est très efficace contre les Ascaris (Krotov et Timoshin, 1957).
Ombellifères

Les graines de la carotte (Daucus carota), sauvage ou cultivée, sont vermifuges, de même que les infusions de la racine. Un mélange de graines d'anis, de cumin et de génévrier est efficace contre le vers du poumon Dictyocaulus chez le veau. Les feuilles et les graines de fenouil sont également employées comme vermifuges, l'huile étant vermifuge mais très toxique. Dans une région d'Asie centrale de l'ex-URSS, il est partique courante de faire paître les moutons infectés par Haemonchus dans des pâturages où croit le fenouil géant Ferula gigantea et d'autres espèces de Ferula (Utyaganov et Yumaev, 1960). Les vers sortent après deux ou trois jours et la plante est pâturée pendant une vingtaine de jours. Dans nos régions, la carotte et le panais sauvages qui croissent si abondamment sur le bord des champs et des routes pourraient probablement être utilisés de la même façon.
Pyrèthre

Le pyrèthre (Chrysanthemum cinerariifolium) est habituellement utilisé comme insecticide en agriculture. Cependant, il possède aussi un pouvoir anthelminthique. Comme vermifuge, on l'administre en poudre à ajouter aux rations des animaux. Son utilisation est sans danger pour les animaux à sang chaud, sauf s'il est injecté. Dans ce cas, il est nécessaire de le mélanger à de l'huile et de prendre des précautions.

Le pyrèthre est efficace à 100% contre les ascarides chez le poulet, à raison de 200 mg/oiseau pour du pyrèthre à 0,8% (Rebrassier, 1934). Zarnowski et Dorski (1957) ont également obtenu une cure complète contre les ascaris chez le poulet en leur donnant de la poudre de pyrèthre (concentration inconnue), à raison de 2% de la ration pendant 7 jours jours. Le pyrèthre s'avère aussi utile contre la strongylose chez le cheval, à raison de 3,5 mg/kg de poids vif (Rueda, 1954). Pour plus d'information sur les utilisations vétérinaires du pyrèthre, voir Urbain et Guillot (1931).

Bien qu'une plante méditérranéenne, le pyrèthre peut être cultivé chez nous. Pour plus d'information sur le pyrèthre, voir la synthèse Agro-Bio «Fabrication maison de pyrèthre».
Tabac

Le tabac et ses dérivés (nicotine, sulfate de nicotine) ont été employés comme vermifuges, particulièrement pour la volaille. Dans le cas des autres animaux de ferme, la dose mortelle était pratiquement la même pour les vers que pour les animaux eux-mêmes!


Tanaisie

Les graines de tanaisie (Tanacetum vulgare) sont employées contre Nematodirus chez le mouton (Papchenkov, 1968). L'huile obtenue des fleurs est aussi anthelminthique. Un extrait aqueux de fleurs et de feuilles de tanaisie est efficace à 100% pour éliminer les Ascaris chez les poulains et les chiens, à raison de 0,5ml/kg de poids vif en deux doses séparées d'une journée et précédés d'un jeûne d'une journée (Karamisheva, 1956). Un kilo de feuilles et de fleurs donne environ un litre d'extrait. Les vaches et les moutons consomment la tanaisie à l'état frais sans problème, mais les chèvres, les chevaux et les porcs ne l'apprécient guère.
Autres plantes

Les ingrédients suivants sont vermifuges et peuvent être ajoutés à l'alimentation des animaux: radis, navet ou raifort crus et râpés, graines de nasturtium et de raisins. Les ronces, les jeunes pousses de frêne et de sureau sont aussi d'autres vermifuges végétaux qui devraient être accessibles dans les pâturages. La créosote de hêtre est employée contre les vers du poumon chez les ruminants selon Cabaret (1986).

Les plantes suivantes, qui croissent naturellement ou peuvent être cultivées au Québec, sont listées par Duke (1985) comme ayant des propriétés vermifuges: l'achillée millefeuille (Achilea millefolium)(4), l'acorus roseau ou belle-angélique (Acorus calamus), l'aigremoine (Agrimonia), les racines ou infusion de racine du chanvre du Canada (Apocynum cannabinum), le souci (Calendula officinalis), le chanvre (Cannabis sativa), la caulophylle (Caulophyllum thalictroides), les décoctions racinaires de sabot de la vierge (Cypripedium calceolus), le myrique baumier ou bois-sent-bon (Myrica gale), le phytolaque d'Amérique (Phytolacca americana), la renouée des oiseaux (Polygonum aviculare), la rue (Ruta graveolens)(5), la sanguinaire (Sanguinaria canadensis), la sariette (Satureja montana), la scutellaire (Scutellaria lateriflora), le symplocarpe ou tabac du diable (Symplocarpus foetidus), les racines et les graines d'ortie (Urtica dioica), la valériane (Valeriana officinalis), la verveine (Verbena officinalis) et la pervenche (Vinca minor).

À cette liste peuvent s'ajouter un grand nombre de plantes tropicales dont on ne parlera pas ici, et même certaines algues marines.


Mélanges

Les préparations vermifuges commerciales «naturelles», qu'elles soient allopathiques ou homéopathiques, sont souvent constituées de mélanges de différentes espèces végétales. Ces mélanges ont pour but d'élargir le spectre d'action et, dans certains cas, peuvent agir en synergie. Ils incluent aussi bien des plantes tropicales que des plantes de climats tempérés.


Dernière édition par anipatchen le Mar 21 Jan 2020 - 21:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
bucheron
Berger
Berger



Les plantes vermifuges. Empty
MessageSujet: Re: Les plantes vermifuges.   Les plantes vermifuges. EmptyMar 9 Sep 2014 - 9:04

Et bien ça, c'est à garder dans un coin précieux. vieux vieux
Revenir en haut Aller en bas
anipatchen
administrateur
administrateur
anipatchen

Cancer Localisation Vosges Emploi/loisirs .
Humeur : paisible

Les plantes vermifuges. Empty
MessageSujet: Re: Les plantes vermifuges.   Les plantes vermifuges. EmptyMar 9 Sep 2014 - 16:58

Oui c'est important. Il y a donc un document du genre dans les post-it de la rubrique santé et ici dans régime et gourmandises.
On va pouvoir le compléter je pense. Il y a aussi les plantes utilisées dans les mélanges vendus tout prêts à base d'huiles essentielles. Le thym par exemple, la cannelle etc...

Je me demandais d'ailleurs s'il fallait obligatoirement chaque fois tirer de ces plantes des huiles essentielles, des poudres etc ?
En ce moment c'est l'époque de floraison de la tanaisie par exemple. J'en cueille chaque jour de quoi en donner une grande tige à chaque mouton, je fais ça pendant 3 jours. Puis pause et bientôt de nouveau du sapin etc....

D'ailleurs je n'ai plus de mélange tout prêt acheté du coup je suis allé acheter du thym ( plus du frais de mon jardin), j'ai mélangé à de l'ail en poudre et de la cannelle. Je ne sais pas si ça aura l'efficacité du produit en question mais les moutons se jettent dessus. On va voir.
Revenir en haut Aller en bas
bucheron
Berger
Berger



Les plantes vermifuges. Empty
MessageSujet: Re: Les plantes vermifuges.   Les plantes vermifuges. EmptyMar 9 Sep 2014 - 21:35

Tu peux avoir une partie de la réponse en recherchant la quantité de plantes qu'il faut pour obtenir un litre d'une huile essentielle.

Un exemple, la rose de Damas, il faut...... 4000kg de pétales pour un litre.... Je sais bien que ce n'est pas utilisé comme vermifuge mais tu peux te dire que donner de la plante entière n'aura pas du tout le même effet que donner l'HE. Le poivre, je crois que c'est 10 kg pour 1 litre. Ben là, vaut mieux pas s'amuser à en avaler une seule goutte, parce qu'il n'y aura aucune solution de secours; la réaction du corps sera telle que c'est la mort aussi sec.

L'ail, c'est une véritable infection (sauf quand on aime, lol! ) dès qu'on ouvre le flacon. D'un autre coté, l'ail sent fort aussi dès qu'on l'approche, alors ? interrogation01
Revenir en haut Aller en bas
anipatchen
administrateur
administrateur
anipatchen

Cancer Localisation Vosges Emploi/loisirs .
Humeur : paisible

Les plantes vermifuges. Empty
MessageSujet: Re: Les plantes vermifuges.   Les plantes vermifuges. EmptyMar 9 Sep 2014 - 23:15

Shocked Ah oui effectivement ça donne une idée !!!
Faut dire que je n'y connais rien dans les huiles essentielles et pour le moment je n'ose pas trop me risquer à jouer l'apprentie sorcière.
Déjà avec les plantes il faut être prudent alors....
Revenir en haut Aller en bas
baika-marley02
Timide
Timide
baika-marley02

Gémeaux Localisation aisne Emploi/loisirs employer de refuge , les animaux : un mode de vie, une passion qui m'habite chaque instant

Les plantes vermifuges. Empty
MessageSujet: Re: Les plantes vermifuges.   Les plantes vermifuges. EmptyMer 5 Nov 2014 - 8:43

Trés interessant... pour l'ail je me douter je vermifuge mes poules avec sa et mes chiens aussi donc ... vous vous préferez quoi?? les vermifuge naturels? ou les vermifuge de chez le véto?? Quelle méthode est efficace?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Les plantes vermifuges. Empty
MessageSujet: Re: Les plantes vermifuges.   Les plantes vermifuges. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les plantes vermifuges.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de tous les moutons d'agrément :: LES MOUTONS :: Régime et gourmandises-
Sauter vers: