Le forum de tous les moutons d'agrément

de leurs éleveurs et bergers amateurs ou plus pros . Moutons de Corse ,de Jacob, de Soäy, Suffolk,Mérinos , Lacaune ,d'Ouessant, du Cameroun,ou croisés ... tous sont les bienvenus ..
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 Les animaux de ferme et la mort

Aller en bas 
AuteurMessage
Bar'Quête
Fidèle au troupeau
Fidèle au troupeau
avatar

Scorpion Localisation Sud Ouest Emploi/loisirs Nature

MessageSujet: Les animaux de ferme et la mort   Mar 23 Sep 2014 - 21:06

bucheron a écrit:
pale
La Grande Faucheuse était vraisemblablement à l'œuvre dans nos élevages hier.

Mon bélier ne partira pas en vacance à la montagne cette année, il est aussi parti brouter les Grandes Prairies Eternelles avec une agnelle et une vieille brebis.

Sad     parapluie

Ils avaient une raison valable de te lâcher comme ça?

Pensées affectueuses...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.poneyclubdeclary.fr
bucheron
Berger
Berger



MessageSujet: Re: Les animaux de ferme et la mort   Mar 23 Sep 2014 - 21:16

Difficile d'avoir un mot d'excuse signé des parents dans ce cas là...














Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Bar'Quête
Fidèle au troupeau
Fidèle au troupeau
avatar

Scorpion Localisation Sud Ouest Emploi/loisirs Nature

MessageSujet: Re: Les animaux de ferme et la mort   Mar 23 Sep 2014 - 21:44

Chais pas moi, y t'ont pas envoyé un message codé?

Tu sais pourquoi ils t'ont lâché comme ça, tous les trois le même jour?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.poneyclubdeclary.fr
bucheron
Berger
Berger



MessageSujet: Re: Les animaux de ferme et la mort   Mer 24 Sep 2014 - 8:26

Bah! les scientifiques ont prouvé que ça n'a pas d'incidence, mais quand ils y a plusieurs animaux qui ne vont pas bien, c'est souvent qu'ils lâchent en même temps autour du changement de lune... et c'était hier.
Et si on regarde les avis de décès sur le journal, pour le notre au moins, il y a du monde aussi.

Alors?

C'est triste, on courbe le dos, on fixe le regard le plus loin possible vers le but et on met toutes ses forces pour foncer dans cette direction. Ceux qui se sont arrêtés en chemin, je ne peux plus rien pour eux, maintenant, il faut continuer à emmener les autres.
Revenir en haut Aller en bas
zorkita
Fidèle au troupeau
Fidèle au troupeau


Poissons Localisation Yvré l'Evêque Emploi/loisirs Peche en Kayak
Humeur : Toujours heureux

MessageSujet: Re: Les animaux de ferme et la mort   Mer 24 Sep 2014 - 11:43

A 8h 30 le camion de l'équarisseur est venu chercher notre Petit Jaune, n'ayant jamais vu ça auparavant les larmes coulaient lorsque j'ai mis mon petit mouton par terre et la grue l'a pris puis l'a jeté dans la benne. Depuis je n'arrête pas de pleurer, heureusement que mon mari (Zorkita) n'était pas présent car il est très sensible aussi.

Je suis triste pour toi Bucheron également Sad

Revenir en haut Aller en bas
bucheron
Berger
Berger



MessageSujet: Re: Les animaux de ferme et la mort   Mer 24 Sep 2014 - 14:09

Dans les troupeau, il y en a toujours un ou l'autre que l'on remarque, pour qui on a une affection particulière. On ne peut pas rester indifférent lorsqu'ils s'en vont.

Pensez aux autres, maintenant. Allez avec eux, c'est encore la meilleure façon de faire. P'tit Jaune est parti, mais il va vous permettre de découvrir ce que beaucoup de gens ne comprennent jamais: la capacité d'écoute (et de consolation) des moutons. Prends un siège, assied toi au milieu d'eux et raconte leur ce que tu as sur le cœur. Tu vas voir qu'il se passe quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
zorkita
Fidèle au troupeau
Fidèle au troupeau


Poissons Localisation Yvré l'Evêque Emploi/loisirs Peche en Kayak
Humeur : Toujours heureux

MessageSujet: Re: Les animaux de ferme et la mort   Jeu 25 Sep 2014 - 8:04

Ta réponse Bucheron m'a à nouveau fait pleurer ce matin, je passe beaucoup de temps avec tous mes animaux et je fais exactement ce que tu dis, je m'assois autour d'eux, les observent (poules, lapins, cochons d'inde, chats, et même nos perruches calopsittes) et apprends beaucoup grâce à eux.

Tous les soirs dès sa rentrée du boulot mon mari (Zorkita) donne du lierre aux béliers, il adore ça et ne peut plus s'en passer, ils arrivent en courant dès qu'ils voient le lierre dans ses mains. Il s'assoit par terre et se laisse presque chevaucher par ses nains, sans bouger, heureux. Dès qu'il n'y a plus de lierre ils repartent tous en courant.

Notre véto m'a dit "attention de ne pas faire de l'anthropomorphisme avec vos moutons, il ne faut les voir comme des animaux domestiques mais de les garder comme des animaux de ferme", c'est plus facile à dire qu'à faire Rolling Eyes

Je regrette de ne pas avoir amené Petit Jaune à la clinique spécialisée d'Angers pour faire faire un scanner, peut-être auraient-ils vu son problème et aurait-il pu être soigné et sauvé.
Revenir en haut Aller en bas
anipatchen
administrateur
administrateur
avatar

Cancer Localisation Vosges Emploi/loisirs .
Humeur : paisible

MessageSujet: Re: Les animaux de ferme et la mort   Jeu 25 Sep 2014 - 10:03

zorkita a écrit:

Notre véto m'a dit "attention de ne pas faire de l'anthropomorphisme avec vos moutons, il ne faut les voir comme des animaux domestiques mais de les garder comme des animaux de ferme", c'est plus facile à dire qu'à faire Rolling Eyes


Curieuse remarque de la part du véto..... Rolling Eyes

L’anthropomorphisme c'est le fait d'appliquer à des animaux des fonctionnements typiquement humains.

Rien à voir avec l'affection et la force des liens qu'on peut avoir.
Selon lui il serait plus légitime de s'attacher à un chien qu'à une vache?  Ca n'a aucun sens en soi.
Si les éleveurs évitent de s'attacher c'est parce que leur métier est très dur émotionnellement justement et qu'ils doivent élever ces animaux de ferme pour nous nourrir.
 Le "non- attachement" a donc uniquement une fonction pratique qui rend leur quotidien plus supportable.
Ca n'a rien à voir avec la nature des animaux, ni leur personnalité, ni avec leur intelligence; du point de vue scientifique un cochon est 3 fois plus intelligent qu'un chien, et l'intelligence des moutons ou des vaches est sans commune mesure avec celle d'un chat. Et tous sont capables d'affection pour les humains et de fidélité.

Et ça n'a rien à voir non plus avec une dureté de coeur qui serait propre aux éleveurs. Il suffirait de leur donner la parole un jour pour que le monde soit bien surpris.

Il y a déjà ici Bucheron qui témoigne ( I love you ).
Dans ma famille aussi j'ai toujours entendu des histoires de vaches et de cochons d'un côté et de moutons de l'autre.  Il y avait telle vache que seule ma grand-mère pouvait traire correctement parce qu'elle y était très attachée ou telle autre qui a fait pleurer mon grand-père quand il a fallu l’abattre.

Et pourtant ils étaient de vrais bons paysans, durs à la tâche et vraiment pas éduqués à l'eau de rose.

Il y avait aussi mon grand père qui envoyait ma mère dans la porcherie quand les cochons étaient énervés et trop bruyants: elle s’asseyait là et se mettait à chanter tous les chants appris à l'eglise ou à l'école. Elle raconte encore aujourd'hui avec émotion quels moments magiques elle vivait alors avec eux.....Les cochons adoraient ces moments .

Quand aux moutons j'ai toujours entendu mon autre grand mère dire qu'il fallait  bien les traiter et faire très attention au moment de les attraper pour les tuer, parcequ'ils ont une âme, et qu'ils comprennent tout, même ce qu'on ne dit pas. Et que si on a de mauvaises pensées en les attrapant sans douceur, leur âme prend peur.ETC Etc

Bref ...Vas -y attache toi à eux et aime les autant que tu peux .Et vas y pleure chère Dame  Zorkita , il n'y a rien de plus normal dans cette circonstance.....La mort n'est jamais anodine. Ensuite vient la douce sagesse des moments dont parle Bucheron   bisou19
De tout coeur avec vous.

Revenir en haut Aller en bas
zorkita
Fidèle au troupeau
Fidèle au troupeau


Poissons Localisation Yvré l'Evêque Emploi/loisirs Peche en Kayak
Humeur : Toujours heureux

MessageSujet: Re: Les animaux de ferme et la mort   Jeu 25 Sep 2014 - 11:07

Tout est très bien dit, et c'est clair que je n'aurai jamais pu être éleveuse car aucun de mes animaux aurait été à l'abattoir.

Le paysan qui nous fournit notre foin et paille élève des vaches et des poules Loué pour les oeufs, il nous disait qu'il avait gardé sa plus vieille vache jusqu'à ses 20 ans ensuite elle ne produisait plus de lait alors direction l'abattoir, il l'aimait, il a eu du chagrin, mais il l'a fait abattre car elle lui rapportait de l'argent en la vendant, je ne comprends pas pourquoi ne pas lui avoir laissé ses dernières années à pâître dans le pré.....

Enfin je ne veux surtout pas polimiquer, je comprends que c'est un métier, et qu'il faut vivre de son travail mais parfois des exceptions pourraient être faites?
Revenir en haut Aller en bas
moumoute
Timide
Timide
avatar

Verseau Localisation mayenne Emploi/loisirs autre

MessageSujet: Re: Les animaux de ferme et la mort   Jeu 25 Sep 2014 - 11:45

Je profite de la disparition du petit Jaune - et de la solidarité de coeur dont témoignent certain(e)s sur ce topic - pour vous rappeler que nous sommes plus de 2 millions de végétariens actuellement en France.

Végétariens de tous poils, du néophyte qui baisse sa consommation de viande hebdomadaire, à l'extrême véganiste qui refuse toute exploitation de l'animal.

Car tout de même, et avec le respect de la liberté que je dois à chacun, aimer les animaux et les manger me semble fortement paradoxal :)

Cette drogue qu'est le repas carné est typique de notre société moderne et consumériste. Plus le temps passe et plus le monde se divise en deux, les nantis qui bouffent à outrance le corps d'animaux trop souvent élevés dans un total mépris  et le reste des populations qui manque cruellement de nourriture. J'accuse ici l'industriel bien entendu, celui qui produit la matière première et celui qui la transforme, mais aussi l'humain qui ne fait pas l'effort de chercher ou d'appliquer des solutions à ce problème crucial de société.

Nous vivons une époque fortement imprégnée de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], comme en témoignent les propos stupides et liberticides du véto évoqués précédemment.

Fin de la pub,  rire04  Bon courage à tous !
Revenir en haut Aller en bas
bucheron
Berger
Berger



MessageSujet: Re: Les animaux de ferme et la mort   Jeu 25 Sep 2014 - 21:43

Il faudrait quand même un jour que je m'amuse, quelque soit mon avis profond sur la question, à débusquer les non sens qu'il y a dans ce genre de pub. interrogation01 scratch Suspect vieux


Bon, t'es quitte pour ce soir, je en suis pas d'humeur. Sleep
Revenir en haut Aller en bas
Bar'Quête
Fidèle au troupeau
Fidèle au troupeau
avatar

Scorpion Localisation Sud Ouest Emploi/loisirs Nature

MessageSujet: La mort de nos animaux   Jeu 25 Sep 2014 - 23:48

Brièvement.
Je suis végétarienne depuis de trèèès longues années maintenant ( vieille ).
Parce-que j'ai voulu, ado, manger moins de viande (une seule fois par jour était ma demande). Vu l'accueil maternel reçu, et vu les réactions dans ma famille maternelle (moqueries, humiliations, raisonnements à la c*n), j'ai alors refusé de manger quelque viande que ce soit. Ma famille maternelle étant décidément très profondément ancrée dans le système humiliant et la stupidité profonde, j'ai dû, pour ne pas manquer de logique et d'argument, cesser de manger poissons et crustacés, enfin, tout animal quel qu'il soit. Le pli est pris depuis, je ne changerai pas, je suis en accord avec moi-même, et je sais fermer leur clapet aux abrutis décérébrés qui tentent de m'amener sur la voie de la sensiblerie ou de quelque discussion stérile que ce soit.

Mais depuis j'ai appris.
Il y a des animaux qui connaissent leur rôle sur terre.
Et qui savent qu'ils nous servent pour nous nourrir.
Et qui acceptent leur mort.

Un ami praticien shia-tsu me racontait qu'à une période de sa vie, il préparait les cochons et moutons pour leur mort.
Et une fois la manipulation faite, quand la personne arrivait pour égorger l'animal (oui, on accuse les mus***ans à tout bout de champ, mais je tiens à rappeler que dans nos campagnes cochons, moutons, poulets et autres sont tous égorgés... par nos bons fra***is), l'animal ne criait pas et se laissait égorger sans protester.

De ce récit d'expérience, j'en ai eu des frissons longtemps.

Et une autre de mes connaissances, qui pratique la communication intuitive, a un jour malencontreusement placé ses lapereaux chez une personne qui avait l'intention de les manger. Elle en a été malade, se demandait comment aller les récupérer quand elle a eu appris quel serait leur sort.
Son ami lui a rappelé qu'elle pouvait aussi d'abord entrer en communication avec eux.
Leur réponse a été claire: ils s'en fichaient de mourir bientôt, tant que leur vie était tranquille et agréable. Ce qui fut le cas.

De cet autre récit, j'en suis restée sur le c*l.

Depuis, je ne prends plus la parole à la place des animaux.


Dernière édition par Bar'Quête le Ven 26 Sep 2014 - 22:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.poneyclubdeclary.fr
moumoute
Timide
Timide
avatar

Verseau Localisation mayenne Emploi/loisirs autre

MessageSujet: Re: Les animaux de ferme et la mort   Ven 26 Sep 2014 - 14:39

à anipatchen d'abord, bien vu ce déplacement, on sera plus à l'aise pour échanger.

à bucheron, j'espère que l' inspiration - ou le temps - pour la critique se présentera à nouveau et surtout que tu retrouveras vite tes repères. Les non - sens tu sais bien qu'on ne peut les éviter dans un vaste sujet traité en quelques lignes, et ne reflètent vraiment que la personnalité du lecteur. J'avoue ainsi reconnaitre que la mienne, de vie, est un non - sens, attention l'enchaînement...

à Bar'Quête, trop étrange cette histoire de "rôle qu'auraient les animaux sur terre"...  Encore une fois l'humain est dressé sur un piédestal, terminaison d'une tresse qui n'aurait d'autre fonction que de le servir. Je n'adhère pas du tout à cette vue hélas partagée par une immense majorité.

Discussion passionnante que la vie la mort et la place de chacun dans tout ça. On campe sur nos positions, on argumente et vlan ! un jour on bascule sans trop savoir pourquoi. Ou on ne bascule pas, peu importe du moment qu'on arrive à tisser des liens ou une ébauche de compréhension, un trip constructif en somme.
La liberté n'ayant pas de frontière, au contraire de ce que certains imbéciles ont tenté de démontrer, force est de respecter la culture de chacun.Tant qu'on y est, respectons aussi la vie ?

Mais revenons à nos moutons. C'est vrai, je considère que tout animal est un ayant droit à l'existence mais que l'humain doit aussi se nourrir. C'est l'abus que je dénonce, la banalisation du mépris envers la faune. Il m'a fallu presque un demi siècle pour comprendre cela, je ne suis pas rapide mais depuis quelques années je me trouve plus beau dans mon miroir.
Revenir en haut Aller en bas
zorkita
Fidèle au troupeau
Fidèle au troupeau


Poissons Localisation Yvré l'Evêque Emploi/loisirs Peche en Kayak
Humeur : Toujours heureux

MessageSujet: Re: Les animaux de ferme et la mort   Ven 26 Sep 2014 - 15:04

Il y a souvent de l'hypocrisie dans le monde végétarien, Brigitte Bardot a dit ouvertement qu'elle porte du cuir (manteaux, sacs et chaussures), alors oui au bien-être animalier dans les fermes et les élevages non intensifs, mais les animaux carnivores de la jungle tuent leurs proies pour se nourrir et on ne les jugent pas négativement, le tout est de respecter l'animal et de ne pas le faire souffrir, de ne pas utiliser de produits corporels ou ménagers testés sur les animaux, de ne pas porter de la fourrure cela serait déjà très bien pour les non-végétariens et bien sûr de ne pas aller aux cirques qui utilisent les animaux (signé la femme de Zorkita).



Revenir en haut Aller en bas
carioline
Fidèle au troupeau
Fidèle au troupeau


Poissons Localisation Côte d'Or Emploi/loisirs Animatrice environnement

MessageSujet: Re: Les animaux de ferme et la mort   Ven 26 Sep 2014 - 22:03

Je ne mange que très peu de viande, mais j'en mange et même si ce n'est pas une passion que d'en manger, oui, il y a des jours où j'ai une envie irréfrénée d'en manger.

UN soir, en faisant mes courses et en passant devant le stand viande, je n'ai pas pu m'empêcher d'acheter de la viande hâchée toute fraîche, et n'ai pu attendre d'arriver chez moi pour la manger. Je l'ai dévorée de suite assise derrière le volant de ma voiture, sur le parking...

C'est rare, mais ça m'arrive. Mais donc, contrairement à ce que certaines personnes pensent en ne me voyant pas manger souvent de viande, je ne suis pas végétarienne. POur autant, je ne supporte pas que les animaux que j'élève dans "ma" ferme d'animation, terminent dans une assiette. J'ai eu à vendre une fois un mouton, promis au couteau avant mon arrivée, pour les autres, j'ai essayé de faire en sorte qu'ils finissent en moutons de compagnie, quitte à ce qu'ils restent "chez nous" sinon (d'où nos 25 moutons, vus que les béliers ont toujours réussis à forcer les clôtures quand nous essayions de les séparer des brebis). Même quand j'ai du vendre les 9 coqs surnuméraires et que j'ai compris qu'ils allaient passer à la casserole, j'étais un peu verte...

Je ne sais pas si les animaux savent s'ils vont mourir ou pas, je ne sais pas s'ils sont résignés à leur sort ou pas. Par contre, il me semble impensable de vivre dans un monde d'humains 100% végétariens, voire végétaliens (car quelque part, du point de vue éthique, pourquoi aussi manger les produits animaux, quand on sait comment ils sont produits pour la plupart). Donc, mon voeu pieux serait que si les animaux doivent nous nourrir, qu'ils soient élevés dans de bonnes conditions, sans brutalité, avec un cadre de vie adapté... Ce qui n'est pas toujours le cas.

Mais une question se pose à moi, si jamais on venait à ne plus manger de viande (encore, les poissons, sauvages, ne seraient pas impactés négativement si on cessait de les prélever), de produits laitiers, avicoles, c'est que deviendraient les cheptels. A mon sens, aucun agriculteur ne se ferait chier à élever des animaux pour rien, tous les animaux passeraient à l'abattoir, et basta.

Je ne pense pas que ce soit le petit nombre de passionnés par les animaux de ferme de compagnie qui parviendraient à gérer le flot des animaux délaissés par l'industrie agricole. Beaucoup d'animaux sacrifiés donc, encore plus inutilement à mes yeux que si leur dépouille servaient à nourrir du monde. Là aussi, pour les animaux abattus pour nourrir autrui, cela ne me choque pas trop trop que l'on exploite tout ce qu'on peut de leur dépouille (peau par exemple).

Quand je vois le nombre de races d'animaux domestiques de ferme ont disparu avec l'intensification agricole, je pense que la biodiversité en prendrait encore un certain coup si on venait à totalement ne plus consommer de viande sur Terre...
Revenir en haut Aller en bas
Bar'Quête
Fidèle au troupeau
Fidèle au troupeau
avatar

Scorpion Localisation Sud Ouest Emploi/loisirs Nature

MessageSujet: Re: Les animaux de ferme et la mort   Ven 26 Sep 2014 - 22:17

Je ne suis pas sûre que la notion de biodiversité soit liée à nos seuls consommables...
Je ne suis pas sûre que des animaux incapables de s'en sortir sans nous puissent être qualifiés de nécessaires sur Terre ni de génétiquement intéressants.

C'est la nature qui se charge de biodiversifier.
Nous, on se charge de rendre consommable ou exploitable.
Si les vaches ou moutons devaient disparaitre, ma foi, il resterait les buffles et les mouflons.
Va savoir, on ne serait plus là, ils auraient de quoi manger plus, ils envahiraient de nouveaux territoires et se diviseraient en se spécialisant, il y auraient divers types de mouflons, divers types de buffles.
Ou pas.

Ca ne me fait pas pleurer de savoir que les taureaux de corrida vont décliner s'il n'y a plus de corrida, par exemple. Ni que les vaches à viande disparaissent. Ni qu'on perde aussi les vaches qui sont les plus productives en matière de lait. Ou les chiens d'attaque. Ou les chiens de salon. Ou...
De toute façon, on arriverait à les recréer, t'inquiète. Les mêmes. Ou de nouvelles sortes. Notre génie est infini...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.poneyclubdeclary.fr
Bar'Quête
Fidèle au troupeau
Fidèle au troupeau
avatar

Scorpion Localisation Sud Ouest Emploi/loisirs Nature

MessageSujet: Re: Les animaux de ferme et la mort   Ven 26 Sep 2014 - 22:37

Qui d'entre vous a eu affaire à un service d'équarrissage qui ne donne pas la gerbe?
En terme d'éthique par rapport au propriétaire, j'entends.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.poneyclubdeclary.fr
moumoute
Timide
Timide
avatar

Verseau Localisation mayenne Emploi/loisirs autre

MessageSujet: Re: Les animaux de ferme et la mort   Sam 27 Sep 2014 - 11:02

à Patricia,

l'hypocrisie est partout, mais si Bardot dit ouvertement qu'elle utilise le cuir et la fourrure on devrait plutôt parler de contradiction dans ses idées ?
Je ne pense pas que le végétarien juge négativement celui qui ne l'est pas, il tente seulement de faire correspondre son mode de vie à sa pensée, il cherche une solution à la cruauté humaine envers les animaux. D'après les enquêtes c'est la principale motivation, mais bien sur là encore l'hypocrisie peut se cacher.
J'ai rarement constaté de propos ou d'actes liberticides à l'encontre des carnivores humains. Moi même je ne refuse pas de manger viande ou poisson quand on m'en offre, il m' arrive d' en cuisiner pour des amis/famille qui n'imaginent pas un repas sans chair, mon but n'étant pas de sanctionner une pensée différente de la mienne ni de la dévaloriser, ni de provoquer l'embarras. Simplement partager des points de vue et combattre les abus.

à carioline,

"Quand je vois le nombre de races d'animaux domestiques de ferme ont disparu avec l'intensification agricole, je pense que la biodiversité en prendrait encore un certain coup si on venait à totalement ne plus consommer de viande sur Terre..."

C'est intéressant comme remarque. Mais tu vas dans l'extrême opposé et la solution je crois est dans l'équilibre.
Revenir en haut Aller en bas
carioline
Fidèle au troupeau
Fidèle au troupeau


Poissons Localisation Côte d'Or Emploi/loisirs Animatrice environnement

MessageSujet: Re: Les animaux de ferme et la mort   Sam 27 Sep 2014 - 22:16

Disons que même moi qui ne suis pas énormément carnivore, je me sens attaquée par certains végétariens que je trouve extrémistes, qui ne souhaiteraient qu'une chose, c'est que la population mondiale ne mange pas d'animaux, point barre.

Je ne serais pas la dernière à trouver que c'est une bonne chose, en effet, mais il faut s'attendre à des retours de bâton côté effectif, en sachant que si on peut effectivement éviter de remettre en route une énième génération d'animaux esclaves de notre assiette, il ne faudra pas se leurrer sur le devenir de la "dernière génération initialement destinée à être abattue pour être mangée", ça m'étonnerait qu'on trouve beaucoup de personnes prêtes à les garder chez elles jusqu'à la fin de leur vie naturelle...

Alors c'est sûr qu'idéalement, moi aussi je voudrais voir les animaux de ferme autrement qu'en consommable, mais à partir du moment où les chevaux de traits n'ont plus été nécessaire aux champs, et où la population n'a plus (ou beaucoup moins) mangé de viande de cheval, les races lourdes ont quasiment failli disparaître de la France...

Ca a beau être une espèce dépendante de l'Homme, qui n'aurait pas beaucoup d'intérêt pour Dame Nature, ces animaux domestiques qui sont de toute façon bien loin des standards de la rentabilité de l'agriculture méritent pour sûr tout autant notre respect que des animaux symboles de la faune sauvage.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les animaux de ferme et la mort   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les animaux de ferme et la mort
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les animaux de ferme et la mort
» Des tas de bois mort pour accueillir les insectes
» Déco style "ferme", "campagne" mais...
» ma ferme,mes animaux,etc... NOUVELLE PHOTO!
» De l'utilité des animaux dit "de compagnie"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de tous les moutons d'agrément :: LES MOUTONS :: Autour du mouton : chiens de troupeau, lait et fromages,viande ou pas etc....-
Sauter vers: