Le forum de tous les moutons d'agrément

de leurs éleveurs et bergers amateurs ou plus pros . Moutons de Corse ,de Jacob, de Soäy, Suffolk,Mérinos , Lacaune ,d'Ouessant, du Cameroun,ou croisés ... tous sont les bienvenus ..
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 Les animaux et la douleur

Aller en bas 
AuteurMessage
anipatchen
administrateur
administrateur
avatar

Cancer Localisation : Vosges
Emploi/loisirs : .
Humeur : paisible

MessageSujet: Les animaux et la douleur   Dim 27 Mai 2018 - 0:50

Bonsoir, pour contribuer à répondre à des questions récurrentes concernant la douleur des animaux notamment au moment de la castration et en fonction des différentes techniques voici quelques documents et études à priori sérieux :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

A propos, entre autre de la castration à l'élastique:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par anipatchen le Dim 27 Mai 2018 - 14:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
anipatchen
administrateur
administrateur
avatar

Cancer Localisation : Vosges
Emploi/loisirs : .
Humeur : paisible

MessageSujet: Re: Les animaux et la douleur   Dim 27 Mai 2018 - 1:18


110126_Guatteo.pdf
Fichiers joints
110126_Guatteo.pdf
Approche pratique en élevage de la gestion de la douleur
Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.
(6.7 Mo) Téléchargé 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
anipatchen
administrateur
administrateur
avatar

Cancer Localisation : Vosges
Emploi/loisirs : .
Humeur : paisible

MessageSujet: Re: Les animaux et la douleur   Dim 27 Mai 2018 - 1:25

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Expertise Douleurs animales
Douleurs animales : les identifier, les comprendre, les limiter chez les animaux d'élevage
douleurs animales

L’Inra a conduit, à la demande des ministères en charge de l’Agriculture et de la Recherche, une expertise scientifique collective sur la douleur chez les animaux de ferme. Cette expertise, dont les conclusions ont été rendues publiques le 8 décembre 2009, a réuni une vingtaine d’experts de l’Inra, de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris, du Collège de France, du CNRS et d’Ecoles vétérinaires, dans une approche pluridisciplinaire des questions posées.
L’expertise sur la douleur des animaux d’élevage s’inscrit dans le plan d’action issu des Rencontres animal-société, tenues en 2008, pour dresser un état des questions posées dans les différents registres des relations entre l’homme et l’animal en réunissant professionnels, scientifiques, élus, pouvoirs publics et associations. Lors de ces rencontres, les participants se sont accordés sur le besoin de clarifier la notion de douleur chez les animaux qui est au cœur de ce débat. L’expertise avait pour objet de définir la douleur par rapport à des notions voisines telles que la souffrance ou le stress, de recenser les outils pour l’identifier et la mesurer ainsi que les solutions pour la soulager. Une mise en perspective des enjeux éthiques et socio-économiques était également attendue. L’expertise s’est fondée sur un corpus bibliographique de près de 1 400 articles scientifiques et de rapports internationaux.
Les travaux menés ont permis de clarifier les concepts et les méthodes d’analyse utilisés pour appréhender la douleur chez les animaux de ferme. L’étude de la douleur humaine s’est révélée utile pour mieux cerner et interroger la spécificité de la douleur animale. L’expertise a ensuite permis d’identifier les situations douloureuses. Ainsi, des interventions douloureuses peuvent être pratiquées sur les animaux pour répondre aux contraintes de certains systèmes d’élevage, mais également aux exigences de qualité organoleptique des produits ou de sécurité des travailleurs (castration par exemple). La douleur au moment de l’abattage a fait l’objet d’une analyse spécifique. Enfin, l’expertise identifie des solutions pour supprimer ou au moins soulager les douleurs. À ce titre, elle rapporte des alternatives mises en œuvre ou en cours de développement dans des systèmes d’élevage spécifiques qui s’inscrivent dans une démarche qualifiée de « 3S » (pour supprimer, substituer, soulager les douleurs).
Revenir en haut Aller en bas
anipatchen
administrateur
administrateur
avatar

Cancer Localisation : Vosges
Emploi/loisirs : .
Humeur : paisible

MessageSujet: Re: Les animaux et la douleur   Dim 27 Mai 2018 - 1:26

Douleur animale, douleur humaine
Données scientifiques, perspectives anthropologiques, questions éthiques

Sous la direction de Jean-Luc Guichet

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
anipatchen
administrateur
administrateur
avatar

Cancer Localisation : Vosges
Emploi/loisirs : .
Humeur : paisible

MessageSujet: Re: Les animaux et la douleur   Dim 27 Mai 2018 - 1:33

La douleur animale, un enjeu pour l’élevage (n° 31 - janvier 2010)


Le bien-être des animaux d’élevage a donné lieu cette dernière décennie à un développement important de réglementations européennes. Pour faciliter l’interprétation pratique de ces textes et pallier l’éclatement des connaissances scientifiques en la matière, le ministère de l’Alimentation,
de l’Agriculture et de la Pêche et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ont diligenté une expertise scientifique collective sur la douleur animale confiée à l’INRA. Elle différencie bien-être, souffrance et douleur, et offre un état des lieux complet et précis des sources de douleur animale et des moyens de la limiter, ce qui permet d’objectiver un débat trop souvent dominé par l’affectif et l’anthropomorphisme.

Veille 31 - La douleur animale, un enjeu pour l'élevage (PDF, 165.46 Ko)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Citation :
Veille
CENTRE D’ÉTUDES ET DE PROSPECTIVE
n° 31 - Janvier 2010

Depuis la rationalisation des élevages et surtout l’industrialisation de ceux de volailles et de porcs, des voix se sont élevées pour dénoncer les traitements de ces animaux.
Si elles ont eu assez peu d’échos en France, la Commission européenne a commencé dès les années 1980 à réglementer la taille des cages à poules et la densité dans les autres élevages hors-sol, poussée notamment par les pays du nord de l’Europe.
Le bien-être animal est en effet un enjeu plus fort dans les pays nordiques : 56 % des Français déclarent ne jamais ou rarement prendre en compte cette question lors de leurs achats alors que 67 % des Suédois y prêtent attention1.

Depuis la promulgation des règlements du Paquet hygiène au début des années 2000, on assiste à une montée en puissance de ce thème, qui se traduit par une importante production de normes : règlement de 2004 relatif à la protection des animaux pendant le transport, directives pour la pro- tection des poules pondeuses (1999), des poulets (2007), des veaux (2008), proposition de règlement sur la protection des animaux au moment de leur mise à mort (2008), etc.
Ces codifications reposent sur le principe selon lequel « les animaux sont des êtres sensibles » et leur objectif est « de faire en sorte que les animaux n’aient pas à endurer de souffrances évitables ».
Ces mêmes considérations ont justifié, en 2008, l’organisation par le MAAP d’états généraux sur le sujet, les « Rencontres Animal Société ».

Prenant acte du manque de connaissances scientifiques pour définir les termes de bien-être, de souf- france et de douleur, le ministère chargé de l’agriculture et le ministère chargé de la recherche ont dili- genté une expertise scientifique collective confiée à l’INRA pour identifier les savoirs avérés et les pistes de recherche à explorer dans le domaine de la douleur animale2.

Dans ce travail, les experts se sont attachés à définir la « douleur » en général et la « douleur animale » dans le monde moderne. Ils ont ensuite tenté d’évaluer la douleur en élevage et les sources avérées ou potentielles de douleur, notamment liées à un ensemble de pratiques de mutilation considérées comme nécessaires dans le cadre de la productivité de l’élevage et souvent réalisées sans anesthésie pour réduire les frais vétérinaires (écornage des vaches laitières, ébecquage des poules pondeuses, castration, abla- tion de la queue et coupe des crocs des porcelets, etc.).
1. Eurobaromètre, 2005, Attitudes of consumers towards the welfare of farmed animals.
2. INRA, 2009, Douleurs animales : les identifier, les comprendre, les limiter chez les animaux d'élevage.

LES PUBLICATIONS DU SERVICE DE LA STATISTIQUE ET DE LA PROSPECTIVE – CENTRE D’ÉTUDES ET DE PROSPECTIVE
Le bien-être des animaux d’élevage a donné lieu cette dernière décennie à un développement important de réglementations européennes. Pour faciliter l’interprétation pratique de ces textes et pallier l’éclatement des connaissances scientifiques en la matière, le ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ont diligenté une expertise scientifique collective sur la douleur animale confiée à l’INRA.
Elle différencie bien-être, souffrance et douleur, et offre un état des lieux complet et précis des sources de douleur animale et des moyens de la limiter, ce qui permet d’objectiver un débat trop sou- vent dominé par l’affectif et l’anthropomorphisme.

De ces travaux de l’INRA émergent des recommandations aux acteurs :
- supprimer la douleur quand cela est possible, ce qui passe en partie par la sélection génétique, en particulier des volailles pour les boiteries ;
- substituer aux anciennes pratiques des techniques moins douloureuses (écornage des bovins par cautérisation dès le plus jeune âge, castration des porcelets par vaccin, meulage plutôt qu’ébecquage des poules et plutôt que la coupe des crocs des porcelets, etc.) ;
- soulager la douleur par la pharmacologie.

Selon l’INRA, il serait intéressant que ces pratiques alternatives puissent donner lieu à une évaluation
et à une certification, comme cela se pratique déjà en Suisse.
Cette expertise scientifique offre un état des lieux complet et objectif des sources de douleur animale et des moyens de la limiter. Elle permet de dépasser des débats souvent passionnels où l’appel à l’affectif et l’anthropomorphisme empêchent la recherche raisonnable de solutions.

L’INRA considère qu’il serait donc particulièrement important de poursuivre ce type de travaux afin de :
- continuer à identifier les sources de douleur liées aux pratiques d’élevage et définir des protoco- les d’évaluation de la douleur pour chaque espèce et à tous les âges : on ne sait que peu de choses sur la douleur chez les mollusques, poissons, volailles ;
- étudier les conséquences à moyen terme de la douleur sur les animaux eux-mêmes et dans la rela- tion homme-animal ;
- quantifier les impacts socio-économiques et réglementaires de la prise en charge de la douleur, dans le cadre d’un observatoire de la douleur animale.

La recherche doit continuer à préciser la notion de nociception (perception d’un danger) afin d’élucider les différences entre les réactions réflexes, celles de douleur et de souffrance, dans tous les groupes d’ani- maux d’élevage ou d’expérimentation, des mollusques jusqu’aux mammifères. Ce faisant, on écartera des identifications anthropomorphiques ou affectives, tout en prenant en compte d’une part les souffrances et douleurs des animaux et d’autre part les situations difficiles auxquelles sont confrontés éleveurs, trans- porteurs et abatteurs, parfois contraints à des pratiques qui infligent inutilement des douleurs. Enfin, l’aspect économique doit être abordé et traité chaque fois que les cadences de travail, la productivité et les risques de délocalisation sont antinomiques avec les réglementations européennes sur le bien-être animal et les exigences de salubrité.


Annie Soyeux
Chargée de mission Alimentation et sécurité sanitaire
Centre d'Études et de Prospective
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche - Secrétariat Général
Service de la statistique et de la prospective - Centre d’études et de prospective
12 rue Henri Rol-Tanguy - TSA 70007 - 93555 MONTREUIL SOUS BOIS Cedex
Tél. : 01 49 55 85 05 Sites Internet : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Directrice de la publication : Fabienne Rosenwald Rédacteur en chef : Bruno Hérault Composition : SSP Beauvais Dépôt légal : À parution ©️2010
LES PUBLICATIONS DU SERVICE DE LA STATISTIQUE ET DE LA PROSPECTIVE – CENTRE D’ÉTUDES ET DE PROSPECTIVE
Revenir en haut Aller en bas
Boreray
Fidèle au troupeau
Fidèle au troupeau
avatar

Sagittaire Localisation : cher
Emploi/loisirs : artisanat, la nature, le peuple viking, le calme de la campagne, les animaux ...
Humeur : Zen

MessageSujet: Re: Les animaux et la douleur   Dim 27 Mai 2018 - 9:33

Oui, il faut en parler de ça !
C'est pas par ce que certains les mangent qu'il ne faut pas respecter l'animal.

Quand on est proche de son troupeau et que l'on connait bien ses bêtes, qu'il y en ai deux ou deux cents, un animal qui soufre, qui n'est pas bien, ça se voit.
Après, c'est une autre histoire Wink
Revenir en haut Aller en bas
Patgen
Fidèle au troupeau
Fidèle au troupeau
avatar

Capricorne Localisation : Centre Bretagne
Emploi/loisirs : retraitée
Humeur : paisible

MessageSujet: Re: Les animaux et la douleur   Dim 27 Mai 2018 - 10:42

Merci pour tous ces documents. Non ce n'est pas de l'anthropomorphisme !
Revenir en haut Aller en bas
dewinter
Timide
Timide


Gémeaux Localisation : ardeche
Emploi/loisirs : electricien

MessageSujet: Re: Les animaux et la douleur   Lun 28 Mai 2018 - 9:07

ce débat me gène toujours , le seuil de douleur est déjà pas le même chez les humains qui savent s exprimer , pourtant c est pas simple, après appliquer chez les animaux et j irai plus loin sur les plantes scratch
j ai un exemple, j ai une chienne qui s est battue avec un sanglier bilan 80 points de suture ,le lendemain je lui donne a manger ,elle saute sur sa gamelle et la finis en vitesse
dans la journée elle s arrache des points de suture a la patte ,retour au veto et la je vois un croc qui sort de sa bouche, j ouvre ,et me rend compte qu elle as le croc et toute les dents de devant qui bouge ,bilan mâchoire fracture
,je sais toujours pas comment elle as pu manger sans montrer aucun signe de douleur ,

bref pour moi on doit tendre vers le minimum de douleur pour tout ce qui est vivant sans en faire un dogme qui vire si facilement vers l intégrisme (est c est pas simple)
c est un peu comme le dogme du réchauffement climatique qui nous rabâche qu il faut pas polluer a cause du réchauffement ,alors qu il faut pas polluer car réchauffement ou pas
polluer c est déjà une énorme preuve de la bêtise humain on as qu'une terre qu'on devrai en priorité préserver
Revenir en haut Aller en bas
anipatchen
administrateur
administrateur
avatar

Cancer Localisation : Vosges
Emploi/loisirs : .
Humeur : paisible

MessageSujet: Re: Les animaux et la douleur   Lun 28 Mai 2018 - 10:18

dewinter a écrit:

bref pour moi on doit tendre vers le minimum de douleur pour tout ce qui est vivant sans en faire un dogme qui vire si facilement vers l intégrisme (est c est pas simple)

Oui je suis d'accord avec toi, c'était justement l'idée de ce post.
Nous pouvons tenir compte ainsi des dernières avancées scientifiques aussi qui permettent des observations et des mesures pour aller dans ce sens.

Jusqu'à il n'y a pas si longtemps que ça , on opérait encore des bébés humains sans anesthésie, puisque, comme les animaux ils ne peuvent pas s'exprimer.

On sait aujourd'hui que les bébés et les enfants souffrant de maladies très douloureuses expriment d'autant moins la douleur qu'elle est intense et chronique.
Les mêmes enfants en bonne santé vont hurler à la mort parce qu'ils se sont écorché le genoux.

Il y a aussi le facteur stress et instinct de survie, chez les animaux aussi bien que chez nous. Un chien peut hurler parcequ'on lui a marché sur la patte et , comme le tien, se dépêcher de manger malgré une douleur intense sans moufter parce qu'il est en "mode urgence vitale"....
Revenir en haut Aller en bas
anipatchen
administrateur
administrateur
avatar

Cancer Localisation : Vosges
Emploi/loisirs : .
Humeur : paisible

MessageSujet: Re: Les animaux et la douleur   Lun 28 Mai 2018 - 10:27

Après concernant l'anthropomorphisme, ce gros mot qu'on balance systématiquement à la figure des plus sensibles, que ça plaise ou non, notre cerveau et nos réactions physiologiques fonctionnent exactement comme celui de très nombreux mammifères.
Revenir en haut Aller en bas
Boreray
Fidèle au troupeau
Fidèle au troupeau
avatar

Sagittaire Localisation : cher
Emploi/loisirs : artisanat, la nature, le peuple viking, le calme de la campagne, les animaux ...
Humeur : Zen

MessageSujet: Re: Les animaux et la douleur   Lun 28 Mai 2018 - 13:35

anipatchen a écrit:
Après concernant l'anthropomorphisme, ce gros mot qu'on balance systématiquement à la figure des plus sensibles, que ça plaise ou non, notre cerveau et nos réactions physiologiques fonctionnent exactement comme celui de très nombreux mammifères.

Invision-Board-Franc
Revenir en haut Aller en bas
dewinter
Timide
Timide


Gémeaux Localisation : ardeche
Emploi/loisirs : electricien

MessageSujet: Re: Les animaux et la douleur   Lun 28 Mai 2018 - 13:36

nos réactions physiologiques fonctionnent exactement comme celui de très nombreux mammifères. a écrit:
en même temps ont est des mammifères ,j suis toujours très étonner que beaucoup d humain soit pas a l aise quand tu leur dis que l on est que des animaux
Revenir en haut Aller en bas
mairesse annie
Fidèle au troupeau
Fidèle au troupeau


Balance Localisation : Pyrénées-Atlantiques
Emploi/loisirs : Mère au foyer/passion animaux ferme
Humeur : Optimiste

MessageSujet: Re: Les animaux et la douleur   Lun 28 Mai 2018 - 13:46

Effectivement, des animaux juste un peu plus évolués... Et encore, on se pose parfois des questions en regardant autour de nous !!!Razz

Pour le reste, je suis d'accord à 100 % avec Anipatchen ! Invision-Board-Franc
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les animaux et la douleur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les animaux et la douleur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les animaux de nos jardins...
» Animaux en débarbouillette des Belus
» Et nos amis les animaux ...
» Guide des animaux cachés
» les maisons des animaux...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de tous les moutons d'agrément :: LE COMPTOIR :: Bibliothèque et médiatèque-
Sauter vers: