Le forum de tous les moutons d'agrément

de leurs éleveurs et bergers amateurs ou plus pros . Moutons de Corse ,de Jacob, de Soäy, Suffolk,Mérinos , Lacaune ,d'Ouessant, du Cameroun,ou croisés ... tous sont les bienvenus ..
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 L'agnelage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
anipatchen
administrateur
administrateur
avatar

Cancer Localisation : Vosges
Emploi/loisirs : .
Humeur : paisible

MessageSujet: L'agnelage   Jeu 9 Fév 2012 - 17:11

Cours en ligne sur la reproduction ovine :l'agnelage

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Citation :

Soins à l’agneau


Les
quelques secondes suivant la naissance sont les instants les plus critiques
de la vie d’un agneau nouveau-né.

Dès la naissance, le jeune animal est vulnérable
à la maladie. Il dépend totalement de sa mère pour
s'alimenter; si la mère meurt, l'orphelin aura besoin d'une nourrice
pour survivre.

Les opérations telles que la castration, le
tronçonnage et le décornage doivent être pratiquées
à un âge très précoce pour éviter
les risques inutiles et provoquer moins de stress chez l'animal.

a.
Établissement de la respiration


Dès
la mise bas le berger doit s’assurer que l’agneau respire normalement.
Si l’agneau ne respire pas alors que le cordon ombilical est coupé,
le berger doit rapidement enlever les débris pouvant obstruer les voies
respiratoires puis exciter les réflexes de la respiration soit en chatouillant
l’intérieur des narines avec une paille, ce qui provoquera un éternuement,
soit en soufflant dans le nez de l’agneau pour faire gonfler les poumons.
La méthode la plus efficace cependant, consiste à prendre l’agneau par
les pattes arrières et de le faire tourner en de large cercles de haut
en bas.

b.
Cordon ombilical


Le
cordon ombilical est une porte grande ouverte à toutes les infections.
Il doit être coupé à peu près à 5 cm du ventre et désinfecté avec de
la teinture d’iode. Le berger devrait toujours avoir de la teinture
d’iode avec lui, même sur les pâturages.

L'idéal
est d'appliquer sur le cordon ombilical de l'animal qui vient de naître
la teinture d'iode ou du violet de gentiane, immédiatement après
la naissance. Cette opération doit être renouvelée
deux ou trois jours plus tard. Au bout d'une semaine, le cordon devrait
être desséché et tomber de lui-même. S'il
y a une infection, il faut la traiter comme une plaie .

c.
Absorption de colostrum


Généralement
l’agneau, après avoir été léché et séché par sa mère, se lève rapidement
et cherche la mamelle pour téter. Bien souvent cependant, les trayons
sont bouchés par un peu de cire ce qui empêche les agneaux faibles d’obtenir
le colostrum. Les trayons sont débouchés par simple pression avec deux
doigts. Ceci permettra aussi au berger de se faire une idée sur la quantité
de lait de la brebis et décider si l’agneau aura besoin de l’aide d’une
autre brebis pour assurer sa croissance. Si l’agneau est trop faible
ou trop petit pour se lever, le berger doit l’aider à téter en le mettant
au pis. Pour les agneaux très faibles, une technique consiste à mettre
du colostrum directement dans l’estomac de l’agneau au moyen d’un petit
tuyau de caoutchouc souple, que l’on fait descendre dans l’œsophage,
et d’une seringue. L’agneau pendra ainsi suffisamment de force pour
téter par lui-même quelques instants plus tard. Il est important de
savoir que l’absorption de colostrum tôt dans la vie de l’agneau est
indispensable à sa survie. Le colostrum, le premier lait de la brebis
après l’agnelage, est riche en vitamine A et en anticorps permettant
à l’agneau de développer une résistance aux infections.

d.
Régulation de la température


L’agneau
n’est pas capable de régler sa propre température pendant les premières
heures de vie et est très sensible aux mauvaises conditions climatiques
(eg., températures trop basses ou trop élevées, vent, pluie, ...etc.).
Dès le deuxième jour, l’agneau développe sa propre thermorégulation
et devient capable de supporter des conditions climatiques difficiles
à la condition d’avoir quelques protections contre les vents froids
ou le soleil trop chaud. L’agneau nouveau-né doit donc être protégé.


Plusieurs
méthodes peuvent être utilisées pour réchauffer un agneau refroidi comme
celle consistant à l’enrouler dans une couverture de laine. La méthode
la plus efficace cependant consiste à tremper l’agneau dans de l’eau
tiède (confortable au toucher) jusqu’à la tête pendant 2 à 10 minutes
et ensuite le frotter vigoureusement avec un linge sec.

e. Mise en
nourrice

Il est nécessaire de mettre le jeune animal
en nourrice si sa mère biologique est morte ou ne produit pas
assez de lait. La brebis ne peut nourrir correctement que deux petits;
s'il y en a un autre, il devra être mis en nourrice. Il faut procéder
ainsi:




<blockquote>· Si la mère nourricière
a perdu un petit, retirez la peau du petit qui est mort et attachez-la
autour de l'orphelin. Au bout de quelques heures, enlevez la peau.
</blockquote>

<blockquote>
· Frottez l'orphelin
avec le placenta ou sous la queue d'une mère qui vient de mettre
bas. Laissez l'orphelin téter avec le dos tourné vers
la tête de la mère, afin qu'elle puisse le sentir.

· On peut attacher
la mère nourricière par la tête dans un petit
enclos ou un local, en laissant l'orphelin avec elle. Généralement,
l'orphelin tétera si on empêche la mère nourricière
de lui donner des coups de pied ou de s'en aller.

· Mettez l'orphelin
et la mère nourricière dans un petit local ou un enclos
avec un chien, attaché ou non. La femelle protégera
l'orphelin du chien et le laissera la téter.
</blockquote>
f. Allaitement
des orphelins à la main


Si on ne dispose d'aucune mère nourricière,
il faudra allaiter l'orphelin à la main. Vous devrez veiller
à ce que l'orphelin absorbe bien du colostrum, si possible pendant
quatre jours ou huit tétées. Prélevez le colostrum
sur d'autres mères et placez-le dans un biberon propre. Ne faites
pas bouillir le colostrum car il tournerait.

On peut donner du lait chaud aux agneaux avec un biberon
muni d'une tétine en caoutchouc. Nettoyez bien le biberon après
chaque tétée. Les animaux ont besoin de quatre à
six tétées par jour.

Les veaux peuvent aussi être nourris au biberon,
mais il est préférable de les habituer à boire
le lait dans un seau dès qu'ils sont âgés de quelques
jours. Pour obtenir du veau qu'il boive dans un seau, faites-le sucer
vos doigts puis, pendant qu'il suce, enfoncez la main progressivement
dans le seau de lait. Procédez ainsi plusieurs fois en tenant
le seau à hauteur de genoux et le veau ne tardera pas à
se nourrir au seau. Le veau devra être nourri trois ou quatre
fois par jour. Nettoyez et lavez tous les biberons et tous les seaux
après chaque repas.

Allaitement des orphelins à la main

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
g. L'alimentation
des agneaux


Les agneaux téteront leur mère jusqu'à
l'âge de 4 mois, mais ils commenceront à s'intéresser
aux plantes vertes dès l'âge de 3 semaines.

N'oubliez pas que la plupart des animaux nouveau-nés
meurent par manque de nourriture. Le froid et l'humidité sont
très mauvais pour le nouveau-né; ils peuvent causer des
Revenir en haut Aller en bas
anipatchen
administrateur
administrateur
avatar

Cancer Localisation : Vosges
Emploi/loisirs : .
Humeur : paisible

MessageSujet: Re: L'agnelage   Jeu 9 Fév 2012 - 17:17

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Citation :
Agnelage et conduite des agneaux
avant le sevrage


Adoption
des agneaux


Dans
les petits troupeaux ou lorsque l’agnelage s’étale sur une longue période,
les techniques permettant de faire accepter à une brebis un agneau qui
ne soit pas le sien, sont rarement utilisées. Le berger peut faire téter,
tous les jours et plusieurs fois par jour, un agneau dont la mère n’a
pas assez de lait, en le mettant à la mamelle d’une brebis en ayant
beaucoup. Dans les grands troupeaux ou lorsque l’agnelage s’effectue
sur un temps court devient une pratique courante. Les cas d’adoption
sont les suivants:



  • Une brebis n’a pas assez de lait. L’agneau (un des deux agneaux
    en cas de naissance gémellaire) doit être donné à une brebis ayant
    beaucoup de lait.
  • La brebis meurt. L’agneau survivant doit trouver une mère adoptive.
  • La brebis donne naissance à 3 agneaux. Le plus faible des trois
    doit obligatoirement être enlevé et donné à une autre brebis.
  • La brebis refuse son agneau.

Tous
les bergers connaissent généralement quelques tours pour leurrer une
brebis à accepter un agneau qui ne soit pas le sien. Aucune technique
cependant n’est efficace à 100% et le succès dépend surtout du savoir-faire
du berger et du temps passé entre la naissance de l’agneau et sa tentative
d’adoption. Les principales techniques d’adoption sont la substitution
et l’addition.

1.
Substitution


C’est
la situation la plus simple, et beaucoup de méthodes peuvent être utilisées
avec succès si l’adoption de l’agneau vivant est exécutée rapidement
après la mort du premier agneau avant l’établissement du lien mère-jeune.


Si
la brebis donne naissance à un agneau mort-né, l’agneau à adopter est
immédiatement roulé dans le liquide amniotique et frotté contre l’agneau
mort-né de façon à ce que toutes les parties de son corps soient recouvertes
de membranes fœtales. Pour donner l’illusion d’un agneau nouveau né,
les membres antérieures de l’agneau à adopter sont entravés, l’empêchant
de se lever. La brebis en léchant les membranes fœtales s’accoutume
à l’odeur de l’agneau et le prend pour le sien. Bien souvent, en utilisant
la même technique il est possible de faire accepter un deuxième agneau
à la brebis ne donnant naissance qu’à un seul.

Si
aucun liquide ou membrane fœtale ne sont disponibles, l’agneau à adopter
peut être immergé complètement dans de l’eau salée. Parfois, la brebis
attirée par le sel lèche l’agneau et s’accoutume ainsi à l’odeur du
nouvel agneau.

Dans
le cas où l’agneau meurt plusieurs heures après sa naissance, l’adoption
d’un nouvel agneau est beaucoup plus délicate car le lien entre la mère
et son petit est déjà bien établi. La meilleure technique encore, bien
qu’elle soit très controversée au point de vue hygiénique, est le découpage
de la peau de l’agneau mort d’une façon bien précise afin de pouvoir
l’enfiler comme un pull-over sur l’agneau à adopter. La brebis est alors
très confuse car bien qu’en sentant l’odeur d’un agneau étranger, l’odeur
de son propre agneau est prédominante. Bien souvent si la brebis et
l’agneau sont isolés, la brebis accepte le nouvel agneau dans les quelques
heures suivantes. La peau ne doit pas rester plus de 48 heures car en
climat chaud, la putréfaction est rapide.

Une
plus récente technique (méthode de la stockinette) pratiquant le même
principe de la confusion utilise un tissu synthétique et élastique (tissu
orthopédique utilisé pour protéger la peau lors de la pause d’un plâtre)
de 12 centimètres de diamètre et entaillé de façon à laisser passer
la tête et les pattes. Ce tissu est frotté contre l’agneau mort, permettant
au tissu d’absorber l’odeur, et placé sur l’agneau à adopter.

2.
Addition


L’addition
d’un agneau. L’addition d’un agneau à une brebis n’en ayant qu’un seul
est beaucoup plus difficile car la brebis a toujours son propre agneau
comme une référence pour comparer les odeurs ou les caractéristiques
visuels. Cette adoption peut se faire par contrainte ou par confusion.

a.
Méthode de la contrainte


Cette
méthode empêche la brebis de voir ou de sentir ni son propre agneau
ni l’agneau à adopter. La brebis est placée dans une espèce de case
lui permettant de se lever et de se coucher mais ne lui permettant pas
de tourner la tête. La brebis ne sachant pas lequel est son agneau permet
au deux agneaux de téter. Après deux ou trois jours elle finit par accepter
le nouvel agneau comme le sien.

b.
Méthode de la stockinette


Cette
méthode provoque la confusion chez la brebis est plus efficace et moins
stressante que la méthode de la contrainte. Une stockinette est placée
sur l’agneau simple d’une brebis et sur un agneau à adopter aussitôt
que possible après leur naissance. Avant que l’agneau à adopter soit
présenter à la brebis, les stockinettes sont échangées entre les agneaux.
Le plus souvent, la brebis ne peut pas reconnaître son propre agneau
et accepte les deux.

Avant
de tenter l’adoption d’un agneau il est utile de savoir que:



  • En général, toutes les méthodes d’adoption sont plus efficaces si
    les tentatives sont pratiquées à la naissance ou peu de temps après
    la naissance.
  • L’adoption est déclarée réussie lorsque la brebis permet au nouvel
    agneau de téter sans manifester des signes d’agression.
  • Les jeunes femelles au premier agnelage acceptent les agneaux étrangers
    plus facilement que les brebis âgées.
  • La brebis et son ou ses agneaux doivent être isolés du reste du
    troupeau pendant 2 à 3 jours pour renforcer le lien entre la brebis
    et son agneau adoptif.
Revenir en haut Aller en bas
anipatchen
administrateur
administrateur
avatar

Cancer Localisation : Vosges
Emploi/loisirs : .
Humeur : paisible

MessageSujet: Re: L'agnelage   Jeu 9 Fév 2012 - 17:20

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Citation :

Allaitement artificiel


L'allaitement
artificiel est justifié amplement dans les situations suivantes:

1.
production d'agneaux multiples

la
sélection ou le croisement avec des races prolifiques conduit à un épuisement
rapide des femelles et à une croissance limitée des jeunes. Laisser un
agneau à la brebis et élever les autres artificiellement.

2.
augmentation du rythme d'agnelage

3
agnelages en 2 ans implique au moins une lutte à contre saison et 3 semaines
après la mise bas. Pour réussir cette lutte précoce, il faut séparer les
agneaux de leur mères 24h après la naissance et tarir ces dernières immédiatement
après. Cela permettra la prise du colostrum par les agneaux et évitera
une montée du lait trop importante facilitant ainsi le tarissement

3.
exploitation du lait


En
élevage laitier, l'agneau est séparé de la mère 24h après à naissance.
L'adaptation du jeune à la tétine est faite sans problème et les performances
de reproduction ultérieures de la brebis ne sont pas affectées. Cette
technique permet à l'éleveur de vendre 20-40 litres de lait par brebis

4.
agnelage précoce de agnelles

Pour
obtenir un premier agnelage à un an d'âge, il faut pratiquer une lutte
des agnelles à 7 mois. La charge d'allaiter un ou plusieurs agneaux se
fera au détriment de la croissance de l'agnelle et risque de compromettre
sa carrière future. L'allaitement artificiel permet de gagner un agneau
sur la carrière de chaque agnelle mise à la reproduction.

5.
agneaux orphelins

L'allaitement
artificiel peut pallier aux problèmes d'adoption par une mère nourrice.

Méthodes
d'allaitement artificiel


Les
méthodes d’allaitement artificiel ont été développées surtout pour les
élevages ovins laitiers dans lesquels le lait est le produit le plus important.
à cause du coût élevé du lait frais ou du lait de remplacement, l’allaitement
artificiel, dans les élevages ovins à production de viande, ne doit être
que marginal et ne devrait être utilisé que comme palliatif pour des agneaux
dont l’adoption s’avère impossible.

L’allaitement
artificiel est une méthode difficile surtout si le nombre d’agneaux est
élevé. Les conseils suivants sont utiles à l’éleveur désirant pratiquer
l’allaitement artificiel de quelques agneaux:




  • L’agneau est séparé de sa mère le plus rapidement possible après
    la naissance.
  • En général, dans une portée multiple, l’agneau mâle le plus faible
    est choisi pour l’allaitement artificiel.
  • Du colostrum (vache ou brebis, décongelé ou frais) est donné à
    l’agneau au moyen d’un biberon.
  • L’agneau est aidé à téter pendant les premiers jours puis le lait
    est distribué à volonté dans un récipient plus large muni d’une ou
    de plusieurs tétines.
  • Si du lait de remplacement en poudre est utilisé, il est préparé
    plusieurs fois par jour et 0.05-0,1% de formol est ajouté au lait
    afin de retarder la prolifération de bactéries.
  • Les agneaux sont mis dans un endroit chaud si les températures
    sont trop basses et protégés des mouches attirées par le lait.
  • À cause du coût élevé du lait de remplacement, les agneaux sont
    sevrés le plus tôt possible à condition que leur croissance soit satisfaisante
    et qu’un aliment solide soit mis à leur disposition dès l’âge de 1
    semaine.
  • Le lait de remplacement spécialement conçu pour les agneaux a la
    composition suivante:

    • Matières grasses (25%)
    • Protéines (25%)
    • Lactose (25%)
    • Minéraux (6 à 7%)
    • Cellulose (0,5%)

    </li>
  • Le lait est mélangé à raison d’une part de poudre (en poids) pour
    4 parts d’eau. Une concentration légèrement plus élevée (1 pour 3,5)
    est recommandée si les agneaux ont de la diarrhée.
  • À petite échelle, du lait de vache frais ou du lait de remplacement
    pour veaux peuvent être utilisés avec le matériel suivant:
  • des tétines et biberon d’enfants,
  • des bouteilles de plastique (eau) et bidon d’huile de cuisine
    pour y mettre le lait distribué à volonté,
  • un seau, et
  • un batteur pour mélanger le lait.


En
utilisant du lait de remplacement pour veaux n’ayant que 18% de matières
grasses, la mortalité des agneaux risque d’être élevée à cause d’une mauvaise
adaptation de l’agneau au régime et d’une faible croissance.

Pratique
de l'allaitement artificiel


principe:
après la prise de colostrum, produire des agneaux sevrés avec le moins
de lait possible et avec le moins de main d'œuvre.

le
lait de la brebis est moins concentré en lactose et plus concentré en
matières grasses que le lait de vache.

Pour
la préparation du lactoremplaceur, il faut veiller aux points suivants:




  • le taux de matières grasses et des matières protéiques doit être
    élevé (23-25% MG et 21-23% MP)
  • la complémentation en minéraux doit tenir compte du besoin martial
    (fer supérieur à 40 ppm) et de la sensibilité au cuivre (Cu inférieur
    à 8 ppm)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Démarrage

Habituer
rapidement l'agneau à boire à la tétine

Faire
boire le colostrum dans les 6h après la mise bas


Séparer les agneaux de leur mères dans les 24h de la mise bas. Plus on
attend , plus la séparation devient difficile.


Placer les agneaux dans un petit groupe (6-8 agneaux) avec de préférence
un animal plus âgé (10-15j) pour leur montrer le chemin de la tétine


Faire boire chaque agneau à la main en les amenant à la tétine jusqu'à
ce qu'ils que manifestement ils sachent tous boire


Donner la première semaine du lait chaud (35-38˚C) qui sera plus
appétant que le lait froid, ainsi le jeune reviendra plus facilement à
la tétine.

Croissance

Température
du lait à partir de la 2ème semaine:




  • chaude (37°C) - moins pratique, nécessite une machine de chauffage
  • à température ambiante (15°C) - plus simple et plus pratique
  • froide (4°C) - lait à volonté, diarrhée moins fréquentes


Quantité
du lait:





  • à volonté: chaud (machine) ou à température ambiante (seau à tétines)
  • repas réguliers.
  • le lait peut rester dans les seaux pendant 12 heures après quoi
    il commence à se détériorer
  • vérifier régulièrement l’homogénéité du lait


Concentration
du lait:


160
g par litre de lait, soit 190 g d'aliment par litre d'eau

Au
delà, des difficultés de sevrage sont à redouter

En
deçà, diarrhées fréquentes

Sevrage

Quoiqu’un
agneau peut manger très précocement des aliments secs et du foin, il n’est
pas souhaitable de faire un sevrage précoce. En règle générale, il faut
respecter les normes suivantes:


Sevrer quand l’agneau a atteint un poids vif équivalent à 3 fois son poids
à la naissance (11-14 kg selon les races)


Ne pas sevrer l’agneau avant l’âge de 6 semaines


Faire un sevrage brutal à la fin de la 6ème semaine.


Distribuer du foin de graminées. L’utilisation de foin de luzerne (riche
en protéines) peut entraîner des problèmes d’entérotoxémie

Conditions
matérielles de l’allaitement artificiel


Le
local



sain et bien aéré avec une litière propre et abondante. Caillebotis et
paille préférés.


la température doit être élevée (16-18°C). Elle influence la température
du lait distribué.


après chaque lot, faire une désinfection et un vide sanitaire de 10 j.

Le
matériel


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Appareils
non automatiques (valable pour les petits troupeaux)


ce
sont les seaux à tétines ( 3 par seau de 8 litres, 6 par bassine de 50
litres). Les seaux doivent être munis d’un couvercle. Les tétines peuvent
être fixés directement sur le seau ou bien fixées sur une planche
en bois et liées au seau par des tuyaux souples pour réduire les risques
de renversement.

le
lait doit être distribué 2 fois par jour et son homogénéité doit être
contrôlée régulièrement.

Appareils
semi-automatiques


même
principe que les seaux à tétines

un
mixer permet d’homogénéiser le lait de façon à ne faire qu’un remplissage
par jour

un
système de chauffage permet de maintenir la température du lait au niveau
désiré

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Appareils
automatiques (pour les grands troupeaux)


mélange
automatique du lait en poudre et de l’eau et chauffage avec thermostat.
le lait est fraîchement mélangé et est maintenu à température constant
réduisant ainsi le temps de préparation et la main d’œuvre. Cependant,
il faut surveiller la machine pour des dérèglements éventuels.

Râtelier

Utiliser
un râtelier pour le foin qui est nécessaire pour le développement du tube
digestif de l’agneau. L’écartement des barreaux doit être de 5 cm.

Trémie

Utiliser
une trémie pour la distribution du concentré. Distribuer des faibles quantités
au début (10 g par jour) pur éviter le gaspillage et permettre un renouvellement
quotidien.

Abreuvoir

Nécessaire
pour l’abreuvement à volonté et est une condition sine qua non pour le sevrage. L’eau doit
être propre et pas trop froide. Un abreuvoir à niveau est recommandé.
Une restriction d’eau de boisson va réduire la consommation d’aliments
secs.
Revenir en haut Aller en bas
anipatchen
administrateur
administrateur
avatar

Cancer Localisation : Vosges
Emploi/loisirs : .
Humeur : paisible

MessageSujet: Re: L'agnelage   Jeu 9 Fév 2012 - 17:21

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Citation :
Conduite d'élevage entre 0 et 48 heures
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Séchage
de l'agneau


doit
être fait rapidement après la naissance par la brebis ou par l'éleveur

Protection
de l'agneau en climat défavorable


peut
être réalisé par un agnelage en bergerie ou dans des abris naturels.
Un agneau peut résister à une température de 0˚C s'il est protégé
contre le vent et la pluie et si il est de poids normal et ayant pris
correctement son colostrum.

Les
agneaux nés de portées multiples sont généralement légers et doivent
être mis à l'abri avec leur mère et disposer d'un chauffage d'appoint.

Les
agneaux en allaitement artificiel nécessitent une température ambiante
entre 12 et 15˚C

Prise
du colostrum


doit
se faire rapidement (0 et 24h) et en quantité suffisante (3 repas par
jour de 100 à 300 ml chacun en fonction du poids de l'agneau). L'effet
bénéfique du colostrum est triple:



  • apport d'immunoglobulines (qui ne passent pas la barrière intestinale
    après 24h)
  • apport énergétique pour la thermogenèse
  • effet laxatif pour l'évacuation du méconium

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Vérifier
à la mise bas que la brebis n'est pas atteinte de mammite et que les
trayons ne sont pas bouchés.

Si
le colostrum n'est pas disponible, distribuer du colostrum (de préférence
de brebis, sinon de vache) décongelé à 37-40˚C (max 60˚C)

Vérifier
la bonne adoption des agneaux. Utiliser si possible des cages
d'agnelage munies de lampe de chauffage (une cage pour 10 brebis en
saillie naturelle)

Les
agneaux destinés à l'allaitement artificiel ne doivent être séparés
de leur mères qu'après 24h (après prise du colostrum)

La
désinfection du cordon ombilical est obligatoire. Les produits iodés
sont plus efficaces que les pulvérisants. Ne pas verser la teinture
d'iode dans le cordon pour éviter des lésions hépatiques.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'identification
du couple mère agneau(x) est souhaitable. Utiliser de la peinture qui
ne détériore pas la laine

L'amputation
de la queue est préférable (pince hémostatique, élastique). désinfecter
le moignon et administrer du sérum antitétanique. Cette technique met
en valeur le gigot de l'agneau et limite les risques de macération en
région ano-génitale suites à une entérite ou à une mise bas, d'autant
plus qu'elle facilite l'intromission à l'âge adulte. Les macérations
augmentent les risques de myiases.
Revenir en haut Aller en bas
anipatchen
administrateur
administrateur
avatar

Cancer Localisation : Vosges
Emploi/loisirs : .
Humeur : paisible

MessageSujet: Re: L'agnelage   Jeu 9 Fév 2012 - 17:29

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Citation :
Préparation de l’agnelage
1.
Soins à donner aux brebis


La
longueur de la gestation chez pratiquement toutes les races de mouton
est d’environ de 146-150 jours. Le fœtus et la mamelle connaissant un
développement important au cours du dernier tiers de la gestation, une
bonne alimentation aux brebis avant l’agnelage est absolument indispensable
pour avoir des agneaux en bonne santé et à croissance rapide.

Les
brebis en fin de gestation doivent être déplacées et manipulées avec
le plus grand soin. Un surmenage des brebis et les longs déplacements
donnent lieu à une perte d’énergie et à des agnelages avant terme. Les
manutentions des animaux pendant les 3 dernières semaines sont cependant
inévitables pour vacciner ou déparasiter les brebis. Vaccinations et
déparasitage doivent être faites en douceur et sans bousculade.

2.
Nettoyage


L’agnelage
se fait naturellement sur les parcours sans la protection d’un bâtiment.
Cependant, lorsque la période d’agnelage approche, le berger doit emmener
ses brebis sur les parcours offrant le maximum de protection (eg., buissons,
des gros rochers...etc.) de façon à ce que la brebis trouve le meilleur
endroit pour agneler. Quand l’agnelage se déroule en bergerie,
le nettoyage de cet endroit est l’action la plus importante que puisse
prendre un éleveur pour assurer la réussite de l’agnelage. Le fumier
doit être enlevé, le sol balayé et les murs chaulés. Du superphosphate
est répandu sur le sol. Tous le matériel et équipements utilisés pendant
l’agnelage doivent être nettoyés.

Une
bonne hygiène est la clé du succès de tout élevage. En effet, à cause
du manque de gammaglobulines à la naissance, l’agneau est extrêmement
sensible à toute sorte d’infections dans les quelques heures suivant
sa naissance. Il acquiert une certaine immunité dans les 48 heures par
l’absorption du colostrum. Un lieu de naissance propre permettra donc
de réduire les mortalités néo-natales en réduisant les foyers de développement
microbien.
Revenir en haut Aller en bas
zézé
Berger
Berger
avatar

Localisation : Corse du sud

MessageSujet: Re: L'agnelage   Jeu 9 Fév 2012 - 22:46

J'ai juste survolé le sujet Anipatchen, mais je n'ose pas le lire plus en détail, sinon, suis sûr que je vais aller plus loin dans l'élevage...bon, je lirais quand même, on ne sait jamais, une naissance surprise, ça peut toujours arriver!
Revenir en haut Aller en bas
anipatchen
administrateur
administrateur
avatar

Cancer Localisation : Vosges
Emploi/loisirs : .
Humeur : paisible

MessageSujet: Re: L'agnelage   Jeu 9 Fév 2012 - 23:13

Ah vous aussi ?! Des fois je rêve que le véto ait fait une fausse manip et que des petits Moïses puissent encore apparaitre un jour,mais est-ce bien raisonnable ? [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image].
En tout cas tous ces agnelages d'hiver ne me font vraiment pas envie ,je serais morte d'inquiétude .
D'ailleurs c'est quand même bizarre ça ,dans la nature il n'y a pas de naissance en hiver (par chez nous en tout cas) ,les moutons sont-ils donc si
"dénaturés" ?
Revenir en haut Aller en bas
gysy2000
Fait partie du troupeau
Fait partie du troupeau
avatar

Lion Localisation : Vichy

MessageSujet: Re: L'agnelage   Ven 10 Fév 2012 - 7:50

Je crois que sa depend de la race de brebis dans un message bucheron expliquée que les charolaise n'avai leur chaleur qu'une fois par ans il me semble et que les lacune l'on tres souvent
Revenir en haut Aller en bas
Bar'Quête
Fidèle au troupeau
Fidèle au troupeau
avatar

Scorpion Localisation : Sud Ouest
Emploi/loisirs : Nature

MessageSujet: Désaisonnement   Dim 16 Fév 2014 - 21:44

A ce propos j'ai une amie qui a suivi tout récemment des cours sur l'élevage ovin-caprin, et qui a appris qu'en Provence, ou du moins dans le sud de la France, les brebis et chèvres sont en général naturellement désaisonnées, en raison du climat.
Ceci expliquerait que mes brebis soient en chaleur n'importe quand...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.poneyclubdeclary.fr
dracx
Timide
Timide


Verseau Localisation : lozere
Emploi/loisirs : paysager

MessageSujet: Re: L'agnelage   Lun 17 Fév 2014 - 18:54

super sujet j'ai deux rava gestantes, les petits devrait sortir leurs bous de nez d'ici avril ce sujet tombe a pic
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'agnelage   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'agnelage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» homéopathie pour agnelage
» Agnelage : 1er bébé de l'année!!
» Durée Agnelage
» Problème d'agnelage
» première agnelage ( photos des agneaux )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de tous les moutons d'agrément :: LE COMPTOIR :: Les liens vers d'autres sites-
Sauter vers: