Le forum de tous les moutons d'agrément

de leurs éleveurs et bergers amateurs ou plus pros . Moutons de Corse ,de Jacob, de Soäy, Suffolk,Mérinos , Lacaune ,d'Ouessant, du Cameroun,ou croisés ... tous sont les bienvenus ..
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 Elever n'est pas forcément apprivoiser

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
William
Fidèle au troupeau
Fidèle au troupeau
avatar

Localisation : Lorraine

MessageSujet: Elever n'est pas forcément apprivoiser   Lun 29 Nov 2010 - 6:07

On peut parfaitement élever des animaux et les respecter pour en faire de la viande mais je crois que dans ces conditions, il est préférable de garder une distance affective par rapport à eux. Il ne s'agit plus d'apprivoiser dans ce cas.
La différence se voit dans le regard de l'humain: l'un regardera les beaux yeux de sa bête, l'autre les gigots. Les deux approches sont respectables.
Revenir en haut Aller en bas
anipatchen
administrateur
administrateur
avatar

Cancer Localisation : Vosges
Emploi/loisirs : .
Humeur : paisible

MessageSujet: Re: Elever n'est pas forcément apprivoiser   Lun 29 Nov 2010 - 11:58

Très intéressant ce sujet de réflexion .
Pour la viande je sais ,d'après ce que j'ai lu ça et là ,que certains éleveurs ,même s'ils n'apprivoisent pas et qu'ils doivent garder forcément une distance affectives ,ne voient pas non plus que les gigots .
Mais il faudrait qu'ils en parlent eux-même .

Ma grand mère par exemple avait des vaches qui avaient des noms et pour qui elle avait une vraie affection ,mais c'était aussi des vaches laitières.Quand une truie faisait ses petits elle était la seule qui pouvait s'en approcher et les manipuler . Chaque jour les lapins avaient droit à une caresse chacun . Et ma mère passait un temps fou dans la porcherie pour chanter ou jouer de l'harmonica .Les cochons adoraient ça .
Dommage que je ne puisse plus les questionner ..
Revenir en haut Aller en bas
admin. forum
anciennement Marguerite
avatar


MessageSujet: Re: Elever n'est pas forcément apprivoiser   Lun 29 Nov 2010 - 13:01

personnellement , je n'ai aucun scrupule à essayer de créer des liens pleins de sympathie avec les agneaux destinés à la casserole , je ne vois leurs gigots qu'au dépeçage , puisque de toute façon gigots il y aura ...

le principal , entre l'amitié et la casserole étant une mort trés trés trés rapide ou encore mieux , par surprise . la mort que je finis par leur donner ne contient aucune méchanceté .

_________________
administrateur [b][i]
Revenir en haut Aller en bas
http://mouton-amateur.forum-actif.net
anipatchen
administrateur
administrateur
avatar

Cancer Localisation : Vosges
Emploi/loisirs : .
Humeur : paisible

MessageSujet: Re: Elever n'est pas forcément apprivoiser   Lun 29 Nov 2010 - 13:13

marguerite a écrit:

le principal , entre l'amitié et la casserole étant une mort trés trés trés rapide ou encore mieux , par surprise . la mort que je finis par leur donner ne contient aucune méchanceté .

Ca ça me fait vraiment du bien de le lire . Je connais d'autres éleveurs ,même à grande échelle qui aimeraient pouvoir faire comme ça . C'est tellement autre chose que ces trajets collectifs vers des abattoirs qui puent le stress ,la peur et le sang à des kilomètres à la ronde pour des animaux qui ont un flair aussi développé .

Hélas il y a ces problèmes de normes ,d'hygiène et d'administration etc....

Pense ,Marguerite à regarder ,si l'occasion se présente, cette première scène dans le film dont je te parlais "Le bonheur d'Emma"
. C'est très beau et sain .
Revenir en haut Aller en bas
anipatchen
administrateur
administrateur
avatar

Cancer Localisation : Vosges
Emploi/loisirs : .
Humeur : paisible

MessageSujet: Re: Elever n'est pas forcément apprivoiser   Lun 29 Nov 2010 - 13:22

J'ai vu récemment un reportage allemand sur un éleveur qui s'est battu pendant 12 ans avec l'administration pour pouvoir abattre lui-même .
Il attend que le beouf soit couché et vient par surprise .Comme ça aucun stress pour lui comme pour les autres près de lui qui ne le voient pas s'écrouler .
Revenir en haut Aller en bas
admin. forum
anciennement Marguerite
avatar


MessageSujet: Re: Elever n'est pas forcément apprivoiser   Lun 29 Nov 2010 - 14:09

et il a fini par gagner ce combat ? il peut abattre lui même ?

_________________
administrateur [b][i]
Revenir en haut Aller en bas
http://mouton-amateur.forum-actif.net
William
Fidèle au troupeau
Fidèle au troupeau
avatar

Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Elever n'est pas forcément apprivoiser   Lun 29 Nov 2010 - 15:48

anipatchen a écrit:

.. que certains éleveurs ,même s'ils n'apprivoisent pas et qu'ils doivent garder forcément une distance affectives ,ne voient pas non plus que les gigots .
..
Si vous relisez bien mon propos, je n'ai jamais dit qu'ils ne regardaient que les gigots !


Revenir en haut Aller en bas
William
Fidèle au troupeau
Fidèle au troupeau
avatar

Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Elever n'est pas forcément apprivoiser   Lun 29 Nov 2010 - 16:05

J'ai dit plus haut :
"On peut parfaitement élever des animaux et les respecter pour en faire de la viande mais je crois que dans ces conditions, il est préférable de garder une distance affective par rapport à eux. Il ne s'agit plus d'apprivoiser dans ce cas. "

Bien sûr que la plupart des paysans éleveurs aiment bien leurs bêtes, qu'ils leur donnent des noms et des caresses !!

Bien sûr que Marguerite aime manger ses moutons mais si elle a choisi des Ouessants ce n'est certainement pas pour la rentabilité viande..

Ils ont un amour certain de leurs bêtes et certains pensent même qu'apprivoiser un animal de ferme est une ânerie.

Apprivoiser, c'est la démarche de Anipatchen et la mienne.

Je me demande si j'ai raison d'être affectivement aussi proches d'eux.

C'est ça la problématique.

Je ne cherche pas à mettre les bons d'un côté et les méchants de l'autre.

Revenir en haut Aller en bas
William
Fidèle au troupeau
Fidèle au troupeau
avatar

Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Elever n'est pas forcément apprivoiser   Lun 29 Nov 2010 - 18:03

anipatchen a écrit:
J'ai vu récemment un reportage allemand sur un éleveur qui s'est battu pendant 12 ans avec l'administration pour pouvoir abattre lui-même .
Il attend que le beouf soit couché et vient par surprise .Comme ça aucun stress pour lui comme pour les autres près de lui qui ne le voient pas s'écrouler .

Ce serait un bon nouveau sujet.
Revenir en haut Aller en bas
anipatchen
administrateur
administrateur
avatar

Cancer Localisation : Vosges
Emploi/loisirs : .
Humeur : paisible

MessageSujet: Re: Elever n'est pas forcément apprivoiser   Lun 29 Nov 2010 - 18:25

William a écrit:

Si vous relisez bien mon propos, je n'ai jamais dit qu'ils ne regardaient que les gigots !
C'est vrai et je l'avais compris mais j'avais à l'esprit ceux ,qui existent aussi et qui ne voient que les gigots.
En relisant mes propos je vois que moi aussi je fais des fautes :affraid: Wink
Revenir en haut Aller en bas
William
Fidèle au troupeau
Fidèle au troupeau
avatar

Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Elever n'est pas forcément apprivoiser   Lun 29 Nov 2010 - 19:20

Quand je discutais de moutons à l'époque (ça remonte loin) avec le beau père d'un de mes frères { il avait été formé à l'école de Rambouillet pour devenir ensuite responsable de l'élevage en AOF}, il me disait immédiatement:" Cette race donne les plus beaux gigots!" ou "cette race ne vaut rien pour le lait". Il adoraient les moutons mais si je lui avais dit que je raconte des histoires à mes moutons, il aurait éclaté de rire. Il y a beaucoup de façons de voir et de considérer les moutons. Les moutons, pour les amateurs, c'est un loisir où le temps et le rapport économique ne comptent pas. Ils nous coûtent de l'argent et nous n'en attendons aucun bénéfice.
C'est totalement différent pour des professionnels. Ils n'ont pas le temps de chouchouter leurs bêtes. Je dis bien "chouchouter". S'ils voulaient chanter des berceuses à chacune de leurs agnelles, ils mourraient de faim et nous aurions du mal à trouver des carrés d'agneau persillés ou autres fromages de brebis.
S'ils mènent un troupeau de 500 brebis, ils savent parfaitement s'attacher à tel bélier ou telle brebis mais pas aux 500 ! (sauf collectivement) Il n'empêche qu'ils ont l'oeil sur tout le monde et qu'ils détectent immédiatement la brebis qui a un problème.
Je pense que les moutons ont plus besoin d'une vraie vie de mouton que de nos carresses.
Désirée préfère Gamin à son "maître" et je me dis qu'elle a bien raison.
Revenir en haut Aller en bas
anipatchen
administrateur
administrateur
avatar

Cancer Localisation : Vosges
Emploi/loisirs : .
Humeur : paisible

MessageSujet: Re: Elever n'est pas forcément apprivoiser   Lun 29 Nov 2010 - 19:42

William a écrit:
Il y a beaucoup de façons de voir et de considérer les moutons. Les moutons, pour les amateurs, c'est un loisir où le temps et le rapport économique ne comptent pas. Ils nous coûtent de l'argent et nous n'en attendons aucun bénéfice.
.................
Je pense que les moutons ont plus besoin d'une vraie vie de mouton que de nos carresses.
Désirée préfère Gamin à son "maître" et je me dis qu'elle a bien raison.

Dans mon cas c'est une situation un peu mixte .
J'ai un terrain en pente ,traversé d'un ruisseau dont une rive est carrément très abrupte et pleine de rochers qui affleurent .Tout un côté est entouré d'une forêt dense impraticable pour un tracteur et d'un autre côté encore c'est le pré des chevaux de mon voisin .

Bref l'idée d'élever des moutons était aussi franchement utilitaire .Ils entretiennent ce terrain sur lequel j'ai aussi commencé à planter des arbres (bien protégés !!). Ce terrain est classé aussi refuge LPO et tout y est fait pour le confort des autres petits animaux ainsi que pour la préservation d'une certaine flore .Les moutons sont parfaits pour ça .

Je les apprivoise et ai un lien très affectif avec eux mais si j'ai augmenté leur nombre jusqu'à 4 c'est justement pour qu'ils aient le plus possible une vie de moutons .Je pense pouvoir aller jusqu'à 6 mais je dois d'abord observer leur impact sur la flore.
En tout cas ils ont leur indépendance et même si mon terrain jouxte le jardin où ils me voient souvent ils ne bêlent pas à ma vue ,ni n'accourent si je ne les appelle pas .
Revenir en haut Aller en bas
William
Fidèle au troupeau
Fidèle au troupeau
avatar

Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Elever n'est pas forcément apprivoiser   Lun 29 Nov 2010 - 20:06

Mes moutons ont eu le temps de comprendre que les granulés ne leur sont donnés que quand je me dirige vers la bergerie qui est à l'opposé de la maison. Si je ne leur donne rien, ils ne bêlent pas et comprennent parfaitement que ça sera pour plus tard. ça ne les empêche pas de me saluer et de se coller contre moi quand je rentre dans le parc. La petite vient de suite montrer sa frimousse. Je me demande quand même si je ne suis pas pour eux un personnage important parceque nous sommes peu nombreux et que je suis celui qui les gâte. Je sais bien que le berger a sa place dans le troupeau mais suis-je un berger? sont-ils déjà un troupeau ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: fo   Sam 4 Déc 2010 - 22:55

William a écrit:
Mes moutons ont eu le temps de comprendre que les granulés ne leur sont donnés que quand je me dirige vers la bergerie qui est à l'opposé de la maison. Si je ne leur donne rien, ils ne bêlent pas et comprennent parfaitement que ça sera pour plus tard. ça ne les empêche pas de me saluer et de se coller contre moi quand je rentre dans le parc. La petite vient de suite montrer sa frimousse. Je me demande quand même si je ne suis pas pour eux un personnage important parceque nous sommes peu nombreux et que je suis celui qui les gâte. Je sais bien que le berger a sa place dans le troupeau mais suis-je un berger? sont-ils déjà un troupeau ?

Les moutons aiment bien les granulés. Je comprends, il y a des mouton qui sont patients pour manger; il y en a qui ne disent rien et qui attendent jusqu'à ce que le manger vienne. Des fois, ils ne sont pas gentils parce qu'ils ne sont pas trop bien a la maison ou qu'ils sont maltraités. Comme les beliers, des fois ils chargent, ça depend à cause de quoi. Au revoir !
Revenir en haut Aller en bas
William
Fidèle au troupeau
Fidèle au troupeau
avatar

Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Elever n'est pas forcément apprivoiser   Dim 5 Déc 2010 - 1:56

Même sans vouloir apprivoiser, élever comme enseigner demande de la patience. On n'a pas toujours le temps, ni le talent nécessaire. Peu importe, ce qui est donné est donné. Certains "défauts" peuvent cacher de grandes qualités. Quelle chance de pouvoir aider, ne serait-ce qu'un tout petit peu !
:albino: :albino: :albino:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elever n'est pas forcément apprivoiser   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elever n'est pas forcément apprivoiser
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elever n'est pas forcément apprivoiser
» ça ne se passe pas forcément loin de chez vous.......
» Une louloute complètement fellée ??
» mise en place d'un 1000l
» galère avec un abcès depuis 1 mois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de tous les moutons d'agrément :: LE COMPTOIR :: Discussions sur tout-
Sauter vers: